Pages

mardi 24 juin 2008

Gérer sa réputation en ligne

Nous avons vu comment gérer son identité en ligne... Voyons comment on peut gérer sa réputation, la soigner...

1. Créer une réputation

Pour avoir une réputation (elle peut être bonne mais aussi mauvaise), il faut pouvoir être repéré. Et pour être repéré, il faut être visible. Comment être visible ?

Par exemple :

  • en s'inscrivant sur les réseaux sociaux, en participant aux forums de discussion, en obtenant des recommandations de ses collègues, etc.
  • en ouvrant un blog, et en l'alimentant avec billets démontrant son expertise et son professionnalisme,
  • en essayant de faire en sorte qu'une recherche sur votre nom conduise à des pages web dont vous maîtrisez le contenu.

2. Ce que l'on maîtrise et ce que l'on ne maîtrise pas

2.1. Ce que l'on maîtrise...

... ce sont les traces que nous laissons sur le Web et à partir desquelles les internautes se font une opinion de nous.

Toutefois, il arrive que nous fassions des erreurs et que nous souhaitions qu'elles ne soient pas visibles. Je me mets aussi à la place de tous ceux et celles (notamment les jeunes) qui "s'éclatent" sur MySpace ou Facebook et que le regretteront peut-être plus tard. Dans ces cas, quelles possibilités s'offrent à nous ?

Ce que l'on peut faire soi-même : faire une demande auprès du service concerné (un réseau social par exemple) pour supprimer son compte ou un malencontreux message laissé il y a x années. Ce que l'on peut faire faire par une structure : faire appel à un nettoyeur de réputation. Dans le premier cas, c'est un peu le parcours du combattant. Dans le second cas, on peut s'interroger...

Prendre soin de sa réputation en ligne apparaît comme un marché en pleine croissance et plusieurs acteurs se sont lancés sur ce créneau. Avec plus ou moins de succès. Quels types de services peuvent-ils offrir ? peuvent-ils assurer une garantie de résultats ? On peut résumer le panel d'offres mis à votre disposition comme suit :

  • La veille : il s'agit de détecter que l'on parle de vous sur le net (citer le cas de Printzen pour la présidence de la république et le travail de Linkfluence sur la campagne présidentielle de Ségolène Royal),
  • Le référencement : il s'agit de mettre en avant sur les résultats des moteurs de recherche le contenu que vous avez choisis,
  • Le nettoyage : il s'agit de faire retirer du web du contenu que nous jugeons indésirable.

Il nous semble qu'à l'heure actuelle, et sur ces trois créneaux, personne ne peut vous garantir une quelconque garantie de résultats. On en voudra pour exemple sur le troisième point, le cas d'une plaignante, déboutée de sa demande devant des juges français, de faire retirer du cache de Google des informations la concernant. Concernant la veille, un simple abonnement RSS aux résultats de recherche Google sur votre nom peut vous rendre un grand service. Quant au référencement, il existe une multitude de services spécialisés et particulièrement onéreux, qui réserve cette offre aux profesionnels ou aux entreprises. N"hésitez pas à consulter l'article de TechCrunch sur ces différents points.

Vous avez besoin de développer un portefeuille de projets star, de contribuer au mieux et d'en faire la promotion. L'ensemble des démarches pour rechercher un collaborateur ou autres sont censées être rationnelles. Cependant, sur des décisions plus complexes à faire, l'intuition, la confiance et l'estime dominent. Pour cela, Google reste votre meilleur allié et il est gratuit. L'ensemble de vos projets star, de vos contributions (via votre blog par exemple), vont justement amener le googleur à vous faire plus confiance et le motiver à prendre contact avec vous.

2.2. Ce que nous ne maîtrisons pas

... c'est ce que les autres disent de nous, pensent de nous (par exemple, après une intervention à un colloque),à partir des traces que l'on laisse. Et d'ailleurs leur propre opinion peut influencer l'image que les internautes se font de nous.

Dans ce cas-là, il n'y a pas grand chose à faire. Chacun est libre de s'exprimer. Toutefois, dans certains cas, si les propos tenus ne sont pas corrects, on peut demander une suppression des passages, etc.

Le jeu du Web est celui de l'authenticité et de la renonciation à la manipulation de l'opinion. Une fois un billet écrit et édité, c'est aux lecteurs d'en juger la pertinence. Quelles discussions tournent autour de vous, autour de vos projets ? Lors d'un name googling, on obtient le nombre de discussions, la nature et la thématique des discussions, les personnes intervenant pour ou contre vous (et des niveaux d'autorité variables).

3. Comment faire pour gérer sa réputation ?

En étant visible, en occupant le terrain !

Encore une fois, tout est affaire de discussion et d'échange. Affirmez votre position sur certaines thématiques et lancer de nouvelles idées.

Vous appuyez-vous sur de nouvelles hypothèses ? Avez-vous lancé une nouvelle mode ?

Le but est d'être visible ET de déclencher des conversations via des idées originales, des projets créatifs.

Lors d'une recherche sur Internet, des mots-clés reviennent le plus souvent et constituent votre univers. C'est un autre moyen d'avoir accès aux discussions à propos de votre travail. Une fois qu'ils sont popularisés, on se réfèrera à vous car vous êtes l'inventeur. Ces mots éveillent la curiosité et le slogan constitue la promesse.

Exemples de mots-clés "cools" : "Web 2.0", "Name googling", "Identité numérique" ou encore "Entrenet".

On l'a vu dans la série de billets précédents, un bon moyen d'assurer sa bonne réputation en ligne consiste à occuper le terrain :

L'achat d'un nom de domaine à votre patronyme, et une bonne activité sur les blogs devrait vous permettre à moindre frais de vous retrouver en tête de liste des résultats de recherche. Examinons néanmoins quelques services à votre disposition.

Naymz propose le même genre de services, et ajoute l'offre supplémentaire payante suivante : faire apparaître votre page profil Naimz sur les premiers résultats affichés par les moteurs de recherche lorsqu'on recherche votre nom (ce que fait Ziki en proposant de faire ressortir les profils de ses "abonnés" en tête des résultats de Google). Opinity (service fermé) reputation defender, les teux du net, ....

Squidoo nous invite à créer des "lentilles" sur des sujets différents et de renforcer son statut d'expert dans un domaine. Pour certains projets spécifiques, vous pouvez en créer une qui servira de point d'ancrage.

4. Surveiller sa réputation

Qui parle de vous sur le Web ? Sur les blogs ? Dans les forums ? Dans les commentaires ? Les billets que vous créez sont-ils repris par d'autres bloggeurs ? Vos idées se disséminent-elles ? Avez-vous été "bookmarké" ?

Socialmediatrader.com nous donne une vision synthétique des outils gratuits et disponibles online.

Voir la liste des outils dans l'article de TechCrunch

MAIS SURTOUT, bien poser le pour et le contre avant de se lancer !

Vous pouvez également consulter les articles suivants :

2 commentaires:

gaspard a dit…

Attention, Socialmediatracker.com n'existe plus

mikiane a dit…

Voila un post plus qu'utile pour le reputocrate que je tente d'être!!!

Il est plus qu'urgent que les gros (en quantité) utilisateurs de medias sociaux , deviennent de bons (en qualité) utilisateurs. Recreer des frontieres et gerer sa réputation est un combat journalier.