Repéré sur facebook, le gendarme est suspendu par sa hiérarchie

C'est ce que rapportent  le Monde et zataz.com : un gendarme mobile, inscrit sur facebook y fait part de ses opinions "d'extrème droite mais très extrème", et "définit de la sorte ses centres d'intérêts : "Les croisades, les ratonnades, le nationalisme."
 

Selon zataz,  "Une mesure de suspension administrative a été prononcée [par la direction générale de la gendarmerie] à titre conservatoire à l'encontre de l'intéressé."

A la lecture des différents articles ( voir aussi celui du Figaro ) ,  on ne sait pas comment le gendarme en question a été repéré sur le réseau social, ni comment les autorités se sont assurées de la véritable identité de la personne qui s'est exprimée sur Facebook.

---
Pour s'abonner au fil rss de ce blog et suivre son actualité, cliquer ici

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

VMWare et Forrester Research recherchent leur Vice-Président Marque Employeur

J-7 avant la #rmsconf (Big Data: Buzzword ou Big Bang)

Réaliser une veille (online) RH dynamique avec Feedly, Twitter et Topsy