Pages

mardi 6 octobre 2009

Donner de la visibilité à son école grâce à la vidéo en ligne

YouTube vient de lancer YouTube EDU, un espace dédié aux écoles. Cela souligne, pour elles, la possibilité de jouer sur un terrain largement accessible pour gagner en visibilité et de donner une idée sur la qualité de l'enseignement.

Quelques tendances sur la vidéo en ligne

Laurent Maisonnave avait partagé des statistiques très intéressantes dans ce domaine en mentionnant les résultats de l'étude Wave 4, où 83% des internautes interrogés regardent des vidéos en ligne.

Le dispositif classique est :
  • d'avoir un site web et peut-être un blog
  • de réaliser des plaquettes en mettant bien l'identité de l'école en avant
  • d'organiser des journées portes ouvertes
Tout ceci, dans le but d'inciter l'étudiant (qui lui passe par une recherche web pour recueillir les informations nécessaires) à choisir une école plutôt qu'une autre.

Parmi les facteurs les plus déterminants, nous avons :
  • les valeurs et la réputation de l'école
  • le corps professoral
  • la vie étudiante, les activités associatives
  • la validation des modules déjà abordés (si changement d'établissement)
  • le cadre, les moyens matériels
  • le réseau d'anciens élèves et de professionnels
La vidéo est déjà présente dans le dispositif de communication de certaines écoles et directement intégrée sur les sites web.

Cette catégorie "Vidéo" donne un aperçu visuel, elle est plus parlante et plus souple qu'une simple brochure.



Parmi celles-ci, nous avons l'université de Wharton qui passe par ce format vidéo pour mettre en avant la différence de son MBA par exemple.

Le cas de la London Business School : vidéoblogging et longue traîne



La chaîne YouTube de la London Business School "Survival of The fastest" a une stratégie bien intéressante en proposant une série de vidéos (403 au total, généralement d'une durée de 1 à 3 minutes) et en essayant de traiter des thèmes spécifiques.

Les professeurs se prêtent à ce "jeu" et pour ceux qui regardent les vidéos, c'est une occasion de recevoir des avis sur des problématiques précises.

Il y a donc un triple avantage : apprendre, découvrir le corps professoral et réagir sur la plateforme.

En plus d'impliquer les enseignants, on peut également amener les étudiants à témoigner (avec chacun d'eux spécifiant un compte Facebook ou un compte Twitter par exemple pour poursuivre la conversation et personnaliser les échanges). On aussi le cas des lipdubs que nous avons traité dans un précédent billet.



Plus qu'une mode. Une vision long-termiste, le partage d'un contenu intéressant et une conversation

On doit parler d'orientation avant d'aborder la question des technologies à utiliser, en commençant par une phase de découverte. Un des points intéressants est qu'il y a la possibilité de dialoguer, de recueillir des feedbacks pour continuer à évoluer (côté écoles) mais aussi d'encourager un bouche-à-oreille positif et actif via la portabilité des vidéos.

Par ailleurs, YouTube (plutôt généraliste) n'est pas la seule plateforme. Vimeo est par exemple, plus "geeky" et artistique. Doit-on créer un espace vidéo sur notre site web ou les rendre accessible sur les réseaux sociaux ?

Il faut faire un choix cohérent en s'appuyant sur les résultats de la phase de découverte.

Aussi, il est tentant de garder les habitudes de la simple diffusion et d'oublier le côté "interactions". En effet, ce n'est pas un espace pour de la publicité mais pour aborder différentes problématiques, répondre aux différentes questions des internautes.

Le choix du matériel, la spontanéité et de bonnes qualités de communication (verbale et non-verbale) sont également essentiels.

Encore une fois, Laurent Maisonnave a abordé ce sujet technique lors du dernier Podcamp Montréal, avec quelques détails très importants sur UStream.

7 points en 7 minutes : un autre exemple d'usage des vidéos online

En termes d'illustration de l'aspect "Dialogue", les How-To d'Henri Kaufman et de PPC via la chaîne YouTube Video Peps en est un exemple avec l'édition de vidéos ET la participation aux conversations en réagissant aux commentaires.


---
Pour s'abonner au fil rss de ce blog et suivre son actualité, cliquer ici

1 commentaire:

Laurent Maisonnave a dit…

Le contenu est le nerd de la guerre sur le Web. Pour Youtube, l'idée est d'avoir du contenu de qualité, comme des studios de films ou de séries TV.

Le marché du savoir est particulièrement intéressant, car prolifique et adapté à une cible plus jeune.

À cet article très complet sur le sujet, j'ajouterais iTunes U, qui est la version Apple de Youtube EDU. iTunes U permet de s'abonner en podcast audio ou vidéo au programme de formation de grandes universités.

Autant pour Youtube que pour Apple, le secteur de l'éducation peut être profitable. Ils proposent tous deux des versions payantes en téléchargement. Pour Youtube, c’est l’une des premières parties d’un modèle d’affaires viable qui se dessine.

Même si rien ne remplace l’expérience des cours, avec le partage avec ses camarades de classe et les professeurs, ces initiatives vont dans le bon sens d’une diffusion plus large du savoir.