Pages

mardi 20 octobre 2009

Listen and ignite ! Entreprises créatives et identité numérique en entreprise

Un schéma de Gary Hamel met en relief les traits dominants des employés dans une économie "créative". Depuis plus de 1 an, le débat sur l'identité numérique n'a cessé de croître.

Identités numériques, collaboration, créativité

Le travail collaboratif entre pairs, et pas forcément entre employés d'une même entreprise, n'est plus une nouveauté.



Le fait d'avoir une identité numérique, d'être par passion et "stratégiquement" présent sur le web, permet de s'appuyer sur les forces digitales (veille, dialogues, apprentissage ...), de réduire les distances (hiérarchiques et géographiques) et de tout simplement s'exprimer.

Identités numériques dans l'entreprise

En créant des profils, le but est ensuite de les animer. On créé ainsi un signal et à chaque action entreprise, on spécifie sa contribution à la conversation collective dans un périmètre thématique précis.

Pour les entreprises (en interne), cela implique également un passage du "Command and control" au "Listen and Ignite"; pour que les employés mettent leur énergie créative dans l'entreprise et soient de "véritables acteurs".


Sur le plan de la marque employeur, une approche "Listen and Ignite" va mettre l'accent sur l'expérientiel et impacter la rétention, et les efforts de cooptation.

Concurrence, atout distinctif et capacité à innover

Au niveau concurrentiel, c'est un avantage à part entière, d'où la nécessité de se pencher sur l'innovation managériale comme le suggère une nouvelle fois Gary Hamel dans "La Fin Du Management".

Arnold Beekes, auteur du blog "The Proper Way" utilise l'acronyme I.N.V.O.L.V.E, qui donne également du poids à la nécessité de l'écoute des leaders pour une meilleure compréhension avec une véritable volonté d'agir, d'inspirer :

I = ignite employees’ spirit
N = nurture their ideas
V = value their input
O = open all lines of communication
L = level with employees, tell the truth always
V = validate and acknowledge their concerns
E = encourage risk taking


A la clé, une organisation vivante et inspirée !
---
Pour s'abonner au fil rss de ce blog et suivre son actualité, cliquer ici

1 commentaire:

Anthony Poncier a dit…

Si vous etes fan de Gary Hamel, il faut aller voir cet article qui aborde en partie le même thème : http://www.business-strategy-innovation.com/2009/10/day-with-gary-hamel.html (qui est en anglais).

Je trouve l'acronyme Involve très intéressant et très bien trouvé. Le point qui me chiffonne plus est que ces remarques s'adressent aux leaders. Or les plus réticents à ce type d'organisation, moins top-down, sont surtout les cadres de premières lignes, pas le top management.

En effet, beaucoup ont peur de perdre leur autorité, on en revient donc à une question de leadership.