Pages

mercredi 14 avril 2010

Personal branding, territorialité et compétition en interne

Engager une personne (en partie) par rapport à sa rayonnance externe et sur ses accomplissements, est plutôt rassurant et intéressant. On va ainsi s'appuyer sur son réseau de contacts, sur son influence pour développer les affaires. Disons que c'est le cas de figure positif, que certaines organisations rencontrent certainement. Cela dit, il est intéressant d'avoir une vision à 360° sur une notion.

Qu'en est-il des aspects les moins positifs ?

- Une mise en avant excessive de soi en interne
- Une écoute sélective
- Un sentiment d'insécurité et le besoin de protéger ce qui est acquis
- Des stratégies pour gagner en influence et en pouvoir à l'intérieur de l'organisation, quitte à mettre des "croche-pattes" aux collègues
- De la rétention d'information
- Une logique d'auto-promotion et non de don, ni de collaboration réelle

Savoir travailler en communauté est une compétence-clé.

Au final, le sourcing via les médias sociaux peut être intéressant pour rapidement repérer des profils intéressants.

Mais au fond, ce sont des recrutements plus complexes avec une appréciation plus fine des capacités de collaboration et d'innovation de la personne.

Par ailleurs, compte tenu du fait que ces profils sont plus visibles que les autres, le niveau de concurrence dans le recrutement s'intensifie encore plus. D'où la nécessité de travailler avec un spécialiste du domaine.
---
Pour s'abonner au fil rss de ce blog et suivre son actualité, cliquer ici

Aucun commentaire: