Articles

Affichage des articles du mai, 2010

Interview de Jean-Christophe Anna, Consultant en mobilité professionnelle à l'Apec

Image
Q1 - Bonjour Jean-Christophe, peux-tu te présenter en quelques mots ?

Bonjour Lilian !

Je suis Consultant en mobilité professionnelle à l'Apec (Association Pour l'Emploi des Cadres). J'accompagne des cadres et des jeunes diplômés. J'interviens également auprès des étudiants pour les préparer à leur future recherche d'emploi.

Enfin, j'ai aussi pour mission de former les différents clients de l'Apec, cadres et entreprises, à la bonne utilisation des réseaux sociaux professionnels dans le cadre du partenariat Apec - Viadeo.

Passionné par les nouvelles technologies et le Web 2.0, j'ai été un utilisateur et un promoteur précoce des Réseaux sociaux dès 2004 grâce à Hervé BOMMELAER, grand spécialiste du Réseau, qui m’a initié ! A l'époque Viadeo s'appelait Viaduc, OpenBC n'était pas encore devenu Xing et Facebook n'était qu'un réseau inter-universitaire aux Etats-Unis !


Q2 - Tu bloggues sur job2-0.com sur les thématiques de l'emploi…

Identité numérique : les Français préfèrent ne pas trop diffuser d'informations personnelles

Image
Selon une étude menée courant 2009 par Pew Internet, 57 % des américains (principalement les 18-29 ans) ont tapé au moins une fois leur nom dans Google pour voir ce qui ressortait sur eux, contre 46 % en 2006.

Un début de prise de conscience ? Probablement. A force d'entendre parler de Twitter, de Facebook... par les médias, les internautes se lancent dans quelques investigations. Et en France ? Eh bien, nous sommes 47 % à avoir fait des recherches sur nous-même, d'après un baromètre TNS Sofrès (commandité par Microsoft), "Enjeux numériques, la vie privée des Français". Pas si mal. Je dirais même, c'est encourageant.

Ce qui est intéressant dans cette étude, c'est aussi le type d'informations que les personnes interrogées diffuseraient plus facilement online ou offline. Par exemple, elles donnent moins facilement leur adresse et leur religion online que offline.

A noter qu'elles préfèrent moins diffuser d'informations personnelles, plutôt que d'av…

Showcase Me : cas de la Marketing Academy

Pour rester sur la même ligne du précédent article, voici une vidéo de James Whatley (collègue et directeur de la stratégie d'engagement chez 1000Heads) pour la section "Showcase Me" dans sa candidature pour la Marketing Academy avec différents témoignages d'autres collègues :)

Là encore, ce sont les autres qui parlent et qui donnent un avis authentique, non-scripté, en expliquant (selon eux) "pourquoi" le retenir.

Un CV vidéo et un cercle de recommandation

C'est lors de recherches sur la disruption que je suis tombé sur cette vidéo sur Vimeo. Il s'agit d'une candidature mais cette fois-ci, le candidat laisse la parole aux personnes qui ont choisi de le recommander.

Jeff Monday's Video Resume from jeff monday on Vimeo.
En précisant les différents contextes et en mettant les atouts distinctifs du candidat, ces personnes donnent un visage plus vivant des recommandations.

On a un peu le système des endorsements, comme on a pu le voir pour les dernières présidentielles aux US. Du coup, chacune des interventions peuvent être mises en vidéo et servir de supports pour narrer une histoire authentique.


Pour poursuivre sur cette idée, les personnes formant ce cercle de recommandation s'engagent aussi à porter la candidature, à inspirer les bonnes personnes et à utiliser leur "voix".

On en revient donc (en premier lieu) à la question de la recommandabilité pour entamer ce processus.

Et si chacun avait un carnet osé ?

Image
Retranscrire ses pensées sur papier est une étape qui nous rapproche de la prise d'action. Les idées ne restent pas en tête et commencent à prendre forme via des dessins, des cartes mentales, etc ...

Sur une simple journée, tellement d'épisodes se déroulent, si bien que l'on ne retient qu'une partie. Qu'en est-il des autres et de leurs détails ?

Prendre des notes est souvent associé à l'aide à la mémorisation, pour laisser des traces que l'on souhaite revisiter par la suite.

Dans son livre "L'idée qui tue", Nicolas Bordas aborde le thème du Disruption Day; jour où l'on explore d'autres horizons et où l'on "provoque" des opportunités.

Pour revenir à notre histoire du carnet, pourquoi ne pas plutôt l'utiliser pour de l'aide à la disruption ? On passerait du "carnet de notes" au "carnet osé", en répertoriant régulièrement des éléments qui nous intéressent/marquent en première ligne puis des tentat…

Votez pour Doppelganger !

Image
Lilian et moi-même avons soumis la candidature de Doppelganger au concours de blogs emploiRegionJobs ! Si vous voulez voter pour le blog, c'est par ici :


Merci à tous ! Des cadeaux à la clé. ;)

Embrander.de : une plateforme pour les marques employeur

Image
C'est via un tweet de @Zukx, spécialiste de l'emploi et de la carrière pour les étudiants ainsi que les jeunes diplômes sur Cologne, que j'ai découvert cette plateforme. Elle ressemble un peu au Brands In Public de Seth Godin, où il s'agit en fait de réunir toutes les conversations autour d'une marque sur une page web (exemple avec l'entreprise Google ci-dessous):


Avec Embrander.de, 3 colonnes sont ici disponibles sur Embrander.de :

- conversations web et contenus générés par les personnes
- contenus générés via les médias sociaux par l'entreprise-même
- possibilité de laisser un commntaire vis-à-vis de l'entreprise via Facebook

Linkedin et Twitter : on passe au niveau supérieur

Image
Mashable US a publié un article sur les nouveautés au sujet de la compatibilité "Linkedin-Twitter". Après avoir introduit la fonctionnalité "Follow" pour suivre les sociétés et ses différentes, la société américaine a décidé de donner plus de visibilité aux fils Twitter sur sa plateforme. Ce mouvement prouve une fois de plus que Twitter n'est pas à négliger pour la phase de sourcing.

Interview de Sébastien Poncelet : conseiller artistique 2.0 et rock'n'roll

Q1 - Bonjour Sébastien, peux-tu te présenter en quelques mots ?

Bonjour Lilian, bonjour à tous ! je m’appelle Sébastien Poncelet, j’ai 33 ans et j’habite à Petit Quevilly près de Rouen, ville devenue récemment célèbre pour son équipe de “footchéball” (l’USQ ).

Je suis musicien, auteur/compositeur, j’ai pas mal évolué dans les domaines de la musique à l’image (pub, jeux vidéo, films etc...) et je suis également associé dans une agence de communication (revolutiondeuxzero.com) que nous avons récemment délocalisée pour des raisons économiques.

Futur papa d’ici quelques semaines, j’ai décidé pour ma part de rester dans ma région, la Haute-Normandie.

Q2 - Tu es actuellement ouvert aux opportunités professionnelles. Quel(s) poste(s) vises-tu ?

Je cherche à m’intégrer prioritairement dans le domaine culturel et artistique local en tant que conseiller artistique dans une collectivité par exemple, mais j’ai également une grande expérience dans la conception de projets web 2.0 innovants, la pro…

La semaine de l'identité numérique a démarré !

Pour tous ceux et celles qui s'intéressent à l'identité numérique, ne ratez surtout la semaine de l'identité numérique, lancée cette année encore sur le Blog du modérateur. Plein d'articles en perspective, rédigés par une vingtaine d'auteurs, et surtout, à la fin de la semaine, un ebook sur le sujet.

Déjà plein de billets en ligne ici. Et pour ceux qui ont raté l'ebook de l'année passée, il est ici :

L'identité numérique en question

Du #followfriday au #hirefriday

Margo Rose (@HRMargo) a eu cette idée intéressante de rendre le Vendredi encore plus intéressant pour les candidats sur Twitter.

Nous connaissons tous le Follow Friday qui vise à recommander des personnes à "suivre" sur Twitter.

Pour ce qui est du candidat, le "Please RT" d'une demande d'emploi est le plus fréquemment utilisé. Le #hirefriday fonctionne sur le même principe de recommandation mais cette fois-ci, il s'agit principalement de faire une liste de personnes que l'on recommanderait pour une embauche. Comment ?

1 - Préciser le compte Twitter de la personne que l'on souhaite recommander pour une embauche
2 - Le poste qu'elle recherche
3 - Le secteur d'activité
4 - Le secteur géographique visé
5 - Le lien vers le profil pro (Linkedin)
6 - Les mots-clés
7 - Le hashtag #hirefriday

Plus d'infos sur son blog. Et vous ? Qui recommanderiez-vous pour une embauche sur Twitter ?

Et Johnny Bunko ?

Fantastique livre de Dan Pink (encore une fois) que je recommande vivement. Le format est très original (manga) et le contenu va à l'essentiel.

6 conseils-clés :

1 - Il n'existe pas de plan
2 - Penser atouts et non points faibles
3 - Rendre service
4 - La persévérance est plus importante que le talent
5 - Commettre d'excellentes erreurs
6 - Laisser son empreinte



Vous avez entendu parler de ce livre ? Vous l'avez lu ? Qu'en pensez-vous ?

Liberté dans le travail et accès aux réseaux sociaux comme critères dominants

Image
Fast Company a publié les résultats d'une étude menée par Clearswift auprès de 1600 managers aux Etats-Unis, au Royaume-Uni, en Allemagne et en Australie. Parmi toutes les statistiques produites, une d'entre elle est particulièrement intéressante : 79% des personnes interrogées déclarent mettre l'accès aux réseaux sociaux comme élément le plus important ('Net over Pay).

Cela relance une nouvelle fois le débat sur l'accès aux réseaux sociaux pour développer l'engagement des employés et les maintenir motivés, ainsi que la place de la confiance dans les organisations et leurs activités.

Gérer son identité numérique (par Damien Colmant)

Une présentation claire et synthétique sur pourquoi et comment gérer son identité numérique, notamment dans le cadre d'une recherche d'emploi (vous pouvez aussi consulter les slides de la formation que j'ai donnée récemment), par Damien Colmant.

Mon identité numériqueView more presentations from http://www.extend-coaching.com.

Comment faire pour que votre CV soit remarqué ?

Si c'est le professeur Edward W. Perkins qui le dit. :)

Les réseaux sociaux sont révélateurs de ce qui nous motive vraiment

Image
Pour poursuivre sur l'article d'hier, une vidéo un peu plus longue de Dan Pink et de ses idées sur la motivation sont disponibles dans la sidebar.

Il aborde un sujet très important qui est celui de la motivation intrinsèque. De là, on peut noter une relation existante entre ce qui nous importe vraiment et les réseaux sociaux, d'où la nécessité de mieux "profiler" les candidats (cas de la chasse de tête).

A son analyse, j'ajouterais la partie "Respect et éthique" qui pèse également sur la motivation du collaborateur dans sa relation avec les différentes personnes au sein de l'organisation.
Vers une approche plus conversationnelle du recrutement
View more presentations from Lilian Mahoukou.
Mise à part, la portée numérique des traces laissées sur le web, il est assez simple de dresser les "centres d'intérêt professionnels visibles" avec une possibilité de hiérarchisation selon l'intensité et une précision avec des mots-clés spéci…

Le modèle du bâton et de la carotte est dépassé

C'est ce que nous prouve Dan Pink à travers une vidéo originale (chapeau bas au RSA pour l'illustration!).


La carotte et le bâton sont efficaces pour des tâches basiques, qui ne requièrent pas de réflexion intensive. Que se passe-t-il lorsqu'il faut faire face à des problématiques beaucoup plus complexes (les plus importantes pour l'organisation), où la pensée créative joue un rôle plus important ?

Ses solutions sont de considérer 4 points:

- payer les personnes raisonnablement pour ne pas que le salaire soit la problématique centrale
- l'autonomie (la liberté et une focalisation sur le résultat final)
- la maîtrise (être meilleur dans un domaine, auto-satisfaction, etc...)
- le sens (non basé sur le profit et qui vise à changer le "monde")

Chaque organisation est spécifique et a sa propre histoire. Cependant, l'apport de Pink nous amène à revoir les méthodes de motivation traditionnelles, et à repenser la motivation financière et exploiter celles non…

Trouver un job sur Google, pour seulement 6 $

Ingénieux ! Regardez :



via

Motivation des collaborateurs et impact sur la marque employeur

Image
James Robbins a une vidéo très ludique sur la motivation des collaborateurs. Il a créé une animation (avancer jusqu'à 1'02") reprenant 2 boss aux styles contrastés, pour un entretien de fixation des objectifs 2010.


Dans le premier cas (avec le bon boss), la collaboratrice vient présenter ses objectifs et en discute avec son supérieur hiérarchique dans un esprit collaboratif.


Pour le second cas (le mauvais boss prénommé Darth Vader), le collaborateur n'a pas son mot à dire sur les objectifs et subit, et on sent l'idée du commandement, du contrôle et de la faible latitude. Il commence d'ailleurs par "Williams! Dans mon bureau !"


Certes, cette vidéo est très caricaturale. Cependant, la motivation des collaborateurs est une composante de "l'engagement" des collaborateurs et, a un impact certain sur la marque employeur ainsi que sur le bouche-à-oreille autour d'elle.

Au sujet de Zappos, l'entreprise a beaucoup de bons feedbacks et sû…

L'expérience Google pour se faire recruter

Image
Après la vidéo de recrutement qui a fait parler d'elle cette semaine, Buzzilla partage une trouvaille intéressante. Il s'agit d'une personne utilisant Google de manière originale. Comment ?


- En faisant une liste de personnes qu'il souhaite rencontrer
- En supposant que ces personnes se googlent régulièrement
- En achetant leurs noms et prénoms comme mots-clés via Google Adwords


Résultat des courses, 2 propositions d'emploi et un job chez Y&R ... avec une campagne ne coûtant que $6.

Le fait d'être le premier à le faire crée un effet de surprise côté recruteur. Alec prend aussi un risque qui peut se révéler être gagnant. Cependant, au fur et à mesure que d'autres personnes se mettront à faire la même chose, l'impact ne sera plus le même.

Marchés cachés et 15 idées pour les candidats

Image
Les espaces digitaux donnent de la place pour plus d'activités, et aujourd'hui les candidats disposent d'une "voix" pour s'exprimer. Une grande partie des offres se trouvent dans le marché caché. Pour ce faire, voici 15 points qui peuvent servir...

Ecoute - Pour identifier les signaux faibles, les "voix actives" vis-à-vis de sujets précis, comprendre les différentes visions en place, recherches quotidiennes

Budget - Avoir au moins de quoi financer ses déplacements (quelles distances ? Quelles fréquences ?) et ses consommations

Changement - Sortir du cadre (sur le fond), prendre des risques, aborder des sentiers nouveaux/émergents, tester, faire bouger les choses

Vision - Avoir ses opinions et une mission écrites sur une feuille blanche

Proactivité - Ne pas attendre que les choses arrivent mais plutôt provoquer des réactions, aller de l'avant

Engagement - Répondre aux demandes et aux sollicitations, approfondir les conversations avec les personnes et l…

Facebook.com > Delete!

Image
@Mrboo partage une information intéressante sur les tendances à la suppression de profils Facebook, via une recherche Google Trends (voir ci-dessous). Quel est votre avis dessus ?

L'histoire de King Brand et sa morale pour la marque employeur

Radian6, un outil de monitoring très connu, propose une série de vidéos pour illustrer leur vision. Celle du King Brand raconte l'histoire d'un roi enfermé dans de la communication unidirectionnelle et ne s'attardant point sur les attentes de la population.

Ce même personnage est comparé à un autre roi qui fait tout le contraire, à savoir se rapprocher des personnes, échanger et surtout écouter.


Le parallélisme avec l'engagement des parties prenantes est visible ici, où le mot "roi" peut être remplacé par le mot "marque" dans toutes ses formes.

Que ce soit pour "engager" les clients, les collaborateurs ou même les investisseurs, les phases d'écoute et ensuite de compréhension restent cruciales.

Candidats, recruteurs, changement et pollinisation

Image
Hugh McLeod est connu pour son blog Gapingvoid et ses illustrations souvent liées au monde de l'entreprise.


Parmi elles, un dessin sur le changement à mettre en relation avec les idées de George Lakoff sur "les visions du monde" et illustrateur du shift du marketing connu, d'une focalisation sur les besoins à une focalisation sur les volontés.

Donner du sens.

Aujourd'hui plus que jamais, les médias sociaux servent de leviers pour faire entendre sa "voix".

Au-delà des essais de créativité (tout à fait honorables si réussis), la question du fond persiste lorsque l'on aborde le positionnement. Celle de la prise de responsabilité et d'initiative de prendre une trajectoire nouvelle (sur une vision) permet de se concentrer sur des problématiques différentes (émergentes dans le meilleur des cas).


Conformisme ou diversité ?

Est-ce que le futur employeur perçoit une opportunité en vous embauchant ? Celle d'une pollinisation des visions, des idées ?

Interview de Renée Bäni de chez Buzzilla... à propos du pire job du monde

Image
Q1 - Bonjour Renée, peux-tu te présenter en quelques mots ?

Hello Lilian, je suis une jeune diplomée d'un Master en communication institutionnelle. J'ai rejoint l'agence suisse Numéro10, il y a quelques mois maintenant.

Je travaille plus particulièrement pour Buzzilla, qui est la cellule virale de l'agence.

Mon rôle est à la fois de développer des stratégies virales, et également de gérer nos communautés (via nos réseaux sociaux, les blogueurs et notre blog) et de former nos clients à une bonne présence sur les réseaux sociaux.


Q2 - Tu viens de diffuser une vidéo sur Twitter "The Worst Job In The World". De quoi s'agit-il ? Qu'est-ce qui vous a inspiré à créer cette vidéo ?

The Worst Job in the World c'est une vidéo de recrutement pour Numéro10. En fait, nous sommes à la recherche d'un graphiste et d'un account executive, et au lieu de faire une offre d'emploi classique nous avons décidé de lancer une vidéo virale.

Nous sommes parti…

Franck Hashas en interview sur les médias sociaux

Via un tweet de @SophieMaheo, je découvre cet interview de Franck Hashas sur les médias sociaux. Parmi les grandes idées, celle de valoriser le lien et apporter des valeurs humaines essentielles.

Interview de Martin Hieaux, fondateur de BoostYourJob.com

Image
Martin Hieaux, 30 ans, a toujours eu envie de se lancer dans l’aventure entrepreneuriale et après 3 ans d’expérience en conseil chez Capgemini dans la branche Telecom & Medias, il décide de se jeter à l’eau il y a maintenant un peu plus de 2 ans.

Q1 - Nous avons eu l'occasion de nous rencontrer au dernier Twitter RH Apéro. Que propose BoostYourJob et à qui est-ce destiné ?

Boostyourjob est un site d’emploi ; le mode de fonctionnement est classique : les offres déposées par les recruteurs sont consultables via un moteur de recherche performant.

Les candidats peuvent déposer leurs CV et postuler aux offres de leur choix.

Boostyourjob est un site généraliste : tout secteur d’activité, tout métier et s’adresse donc à tout type d’entreprise ou de candidat.

Q2 - Quelles différences avec les autres services RH que l'on trouve sur Internet ?

Boostyourjob est une première mondiale ; l’idée est de proposer un filtre de recherche supplémentaire pour les candidats et les recruteurs en r…

Jean Piaget sur le but de l'éducation. Quelle part pour l'informel ?

Image
Pour continuer sur la vague de l'éducation, voici une superbe vidéo trouvée sur la timeline de @mdrechsler sur la trajectoire globale que doit prendre l'éducation : apprendre ce qui est déjà connu ou former des esprits novateurs. Existerait-il une telle dichotomie ?


"Apprendre ce qui est déjà connu" servirait de repères, de bases avec des épisodes reprenant les diverses évolutions. C'est aussi l'occasion de visualiser les racines à partir desquelles il serait intéressant d'innover (pour de l'amélioration ou de la rupture).

De l'autre côté, nous avons la phrase "former des esprits novateurs". Un paradoxe ? Ici, s'agit-il "de former" ou bien "d'inspirer" ?

Le challenge de l'éducation se situerait dans le mélange des deux ("apprendre ce qui est déjà connu" + "inspirer des esprits novateurs") pour une "trajectoire dosée" en libérant assez de temps pour de l'exploration.

Pou…

AcademicEarth.org : open education et identité numérique

Image
Parmi, toutes les initiatives d'open educationcelle du MIT est également très avancée et s'ouvrent au monde en proposant des cours gratuits.

C'est là où les idées d'aplatissement de Thomas Friedman sont illustrées.

AcademicEarth.org propose d'entrer dans des salles de classe avec des cours complets dans différents domaines. Le fait d'avoir une identité numérique permet de se connecter, de tirer des avantages de ce vaste réseau.

Watch it on Academic Earth

Vers un "positionnement glocal enrichi" ?

Image
Les réseaux sociaux professionnels donnent une vue sur les multiples parcours existants, et de créer des ponts pour se rendre le plus mobile possible géographiquement.

Dans un contexte de globalisation (pas seulement des entreprises et des marchés financiers) mais aussi de l'emploi, penser "global" élargit les possibilités. Si l'on prend l'exemple du marketing, on peut en faire à Boston, à Budapest, à Tokyo, etc ... Dans ce cas, les langues et les compréhensions multicurelles servent de supports.

Cela permet aussi de s'appuyer sur les accélérateurs culturels de certaines régions géographiques.

Plus loin encore, une double vue "globale/locale" indique les enjeux d'une compréhension des challenges internationaux et locaux à la fois.

Justement, les médias sociaux (de par leur transparence aussi) permettent d'identifier les voix les plus intéressantes, de rester connectés à une grande partie des mouvements internationaux sans voyager.

Ceci cons…

La page Facebook "Doppelganger" est ouverte

Image
Vous pouvez aussi nous suivre sur Facebook via la page dédié en cliquant ici. N'hésitez pas à partager les éléments de votre veille et ce qui vous semble intéressant, à poser des questions, à donner votre avis ou à faire des suggestions pour le blog.

Les réseaux sociaux dans les entretiens d'embauche

Image
Selon un sondage de StepStone, mené auprès de presque 11000 spécialistes et cadres, seulement 6 % des candidats ont été interrogés sur leurs profils sociaux, lors d'un entretien d'embauche. A noter que ce chiffre ne varie quasiment pas pour les 8 pays concernés par l'enquête.

Et seulement 4 % d'entre eux pensent que les recruteurs se sont tout de mêmes renseignés sans le mentionner lors de l'entretien.

Que penser de ces chiffres ? Personnellement :
Dans le premier cas, cela souligne soit un manque d'intérêt pour ces profils pour une activité professionnelle, soit cela n'était pas important pour le poste concerné, soit encore les recruteurs n'ont pas voulu évoquer leurs investigations préalables.Dans le second cas : les candidats n'ont pas conscience de l'importance, en toute relativité bien sûr, de leur présence en ligne dans le cadre d'une embauche.via

Pub vidéo de CareerBuilder

CareerBuilder liste ici quelques symptômes et les bonnes raisons de changer d'entreprise ...