Pages

vendredi 28 mai 2010

Identité numérique : les Français préfèrent ne pas trop diffuser d'informations personnelles

Selon une étude menée courant 2009 par Pew Internet, 57 % des américains (principalement les 18-29 ans) ont tapé au moins une fois leur nom dans Google pour voir ce qui ressortait sur eux, contre 46 % en 2006.

Un début de prise de conscience ? Probablement. A force d'entendre parler de Twitter, de Facebook... par les médias, les internautes se lancent dans quelques investigations. Et en France ? Eh bien, nous sommes 47 % à avoir fait des recherches sur nous-même, d'après un baromètre TNS Sofrès (commandité par Microsoft), "Enjeux numériques, la vie privée des Français". Pas si mal. Je dirais même, c'est encourageant.

Ce qui est intéressant dans cette étude, c'est aussi le type d'informations que les personnes interrogées diffuseraient plus facilement online ou offline. Par exemple, elles donnent moins facilement leur adresse et leur religion online que offline.

A noter qu'elles préfèrent moins diffuser d'informations personnelles, plutôt que d'avoir à gérer leur identité numérique ensuite, faute d'une connaissance suffisante des outils existants pour le faire.

Enfin, voici une image représentant le profil des internautes, en fonction de leur niveau de maîtrise des outils informatiques et de la quantité d'informations intimes diffusée :


via

Aucun commentaire: