Il est bon d'être ridicule

Est-il professionnel de lancer tel ou tel tweet ? D'exprimer un quelconque sentiment ? Est-il préférable de ne pas donner son avis de peur de froisser, même si la critique est tout à fait constructive ? Le titre de ce billet n'encourage guère à être ridicule pour être ridicule, mais à tout simplement être soi-même et humain.

Les réseaux sociaux sont "visiblement" des mosaïques et des foules d'identités numériques. Mais cela ne veut pas dire, absence de naturel, de sentiments, de spontanéité. Le ridicule comme l'erreur sont relatifs et perçus comme tels selon des visions du monde. Autrement dit, quoique l'on fasse, il y aura toujours des personnes qui nous encouragent, d'autres qui critiquent et d'autres sans avis.

Pourtant, ce qui semble intéressant c'est bien le côté émotionnel et humain, ce que les gens dégagent (pas du stricto-professionnel). Pensez-vous que les pressions sociales à la perfection et à la norme sont des freins à l'usage des médias sociaux ?

Commentaires

Non, je ne pense pas. Je crois qu'il y a des "haters" un peu partout sur le web. L'impression d'être anonyme participe pour beaucoup à cela.
J'avais particulièrement apprécié cet article (en anglais... désolé) avec l'intervention d'un de mes auteurs fétiches, Tim Ferriss : http://www.fourhourworkweek.com/blog/2010/05/18/tim-ferriss-scam-practical-tactics-for-dealing-with-haters/
Lilian Mahoukou a dit…
Bonjour Harold, merci pour votre retour. De bons conseils que partage Tim Ferris! Quelles solutions proposeriez-vous pour les comportements négatifs et anonymes ?

Posts les plus consultés de ce blog

Comment introduire la démocratie au travail ?

117 annonces d'offres d'emploi et de recrutement originales

Gérer la tension entre le FOMO et la nécessité du Test & Learn