Pages

dimanche 25 juillet 2010

BranchOut : mieux réseauter sur Facebook ?

Lancé il y a 5 jours, BranchOut a pour ambition d'être le "Linkedin dans Facebook", en regroupant les informations pro de votre réseau d'amis. Ici, la startup s'est concentrée sur le plus grand réseau social du monde (plus de 500 milions d'utilisateurs). Ce mouvement a la possibilité de donner un ton plus professionnel à Facebook et de, sans doute, encore plus sensibiliser les candidats comme les recruteurs sur les potentiels des réseaux sociaux.

Plus loin, l'utilité de la démarche réside dans l'exploration des liens faibles et professionnels sur Facebook (les amis des amis). Le principe marche, à condition que nos amis (sur Facebook) aient donnés un minimum d'informations sur leur situation professionnelle (nom de l'entreprise, poste, etc...), ce qui n'est pas toujours le cas.


La catégorie "Profile" donne plus clairement des indices sur les entreprises pour lesquelles travaillent nos amis. Pour les employeurs, il y a ainsi une possibilité de jouer sur la cooptation, d'augmenter la visibilité des pages facebook dédiées également et des offres d'emploi.

En début de semaine, le New York Times pose carrément la question suivante: est-ce que Linkedin devrait se méfier de BranchOut ? Comme Matthew Ingram le souligne, BranchOut est adapté pour les personnes qui ne font pas de différences entre le privé et le professionnel.
Et justement, la tendance est que sur Facebook, les gens préfèrent restreindre leur cercle et l'accès aux informations. C'est là où Linkedin prend un avantage, où ses utilisateurs marquent une claire limite entre le privé et le professionnel (les nouveautés de ce dernier prouve une volonté d'inclure certaines fonctionnalités "sociales" comme pour les groupes ci-dessous):

1 commentaire:

Olivier a dit…

Pour moi la réponse est donnée dans l'article : la tendance sur Facebook est plutôt à le restreindre la divulgation d'information perso, et de mettre les informations pro sur LinkedIn ou Viadeo (ou Helia :p). D'autant plus que ces dernières se rapprochent du côté social, en essayant d'augmenter les interactions.

L'idée de base était intéressante, mais Facebook ne me parait pas le support adapté pour cela.

Après bien sûr, je ne demande qu'à être convaincu.