Pages

samedi 21 août 2010

L'engagement zéro sur Twitter

Twitter a un écosystème élaboré, on peut trouver quasiment n'importe quelle application. Twitterfeed est l'une des fonctions les plus utilisées par les bloggueurs pour faire découvrir leurs articles; également utile si les articles sont programmés. Lorsqu'on en a un seul ou vraiment quelques uns, on privilégie la qualité à la quantité.

Vient maintenant une deuxième pratique qui consiste à uniquement partager des liens (jusqu'à 15-20 dans la journée), et cela représentant plus de 90% des tweets. Est-ce une utilisation optimale de Twitter? Chacun l'utilise comme il le peut et comme il l'entend. Et chacun est libre de suivre ou de ne plus suivre qui il veut.

Si l'objectif est d'uniquement partager sa veille, la manière peut être justifiée. La personne utilise son compte comme un centre de ressources qui pourrait profiter à d'autres.

Dans le cas où l'on va justement chercher des nouveaux marchés, des nouveaux clients et partenaires (par exemple), je trouve dommage que l'engagement soit maintenu à zéro. Pas de participation, pas de réponse aux retweets. On passe la majeure partie du temps à parler, plutôt qu'à *surtout* écouter, à interagir avec les personnes dont le contenu intéresse. Simplement une veille par mot-clé et une diffusion automatique sur Twitter. Est-ce possible de lire *tant* d'articles en une seule journée ?

Si Twitter et les autres médias sociaux sont gratuits, la qualité du contenu et l'investissement optimal en temps sont deux points importants. Partager des liens pour partager des liens n'est pas un gage d'expertise. Cela prouve également que les paroles doivent être reliées aux actes et aux activités également, c'est-à-dire apporter ses propres expérimentations et retours.

2 commentaires:

lelapin a dit…

j'ai l'impression qu'il y a une tendance (enfin!) qui se dessine concernant ces outils (Twitter, Facebook, etc.) et ceux qui les utilisent ... en font.
Totalement d'accord avec la maitrise desdits outils correlee avec l'implication (et pas seulement le RTage frenetique) aux travers de commentaires et engagements divers.

Eric a dit…

Des interrogations intéressantes et justifiées. Mais je renverserai la question: "que penser de ceux qui utilisent Twitter comme un bistrot virtuel, un outil de chat permanent?" C'est aussi peu intéressant.

Twitter s'est trouvé cet usage: partager de l'information, de façon brève. Il serait sans doute souhaitable de trouver des usages plus riches, comme vous le suggérez!