Pages

jeudi 26 août 2010

Passer du temps dans le bac à sable

Il est souvent évoqué que nos capacités en créativité commencent à décliner vers l'âge de 7 ans. Nous sommes amenés à penser et à agir selon les normes. La déviance est rarement félicitée et récompensée.

Pour les geeks, le bac à sable permet de tester des fonctionnalités et d'explorer un outil avant de se lancer dans une utilisation plus approfondie. C'est aussi là une manière parmi d'autres d'approcher la complexité et de mieux s'approprier un nouvel environnement.

Ces bacs à sable peuvent aussi être des thématiques nouvelles que l'on explore et qui peuvent nous aider à faire évoluer nos projets et nos voix respectives.

Cela nous amène aussi à revenir sur la liberté, l'un des trois points évoqués par Dan Pink dans son livre "Drive". Il va également de pair avec la remise en question du contrôle pour le marketing (exemple des médias sociaux) mais aussi pour le leadership. Comment les organisations vont-elles intégrer cette notion de liberté ? Liberté pour quoi ? Liberté pour explorer, créer, développer. A cela, un profil de "leader-serviteur" peut aider à comprendre cette nécessité et jouer le rôle de facilitateur actif, en réveillant le leader potentiel en chacune des personnes au sein de son organisation.

Et que faire si ce n'est pas le cas ? Si cette liberté et cette durée passée dans les bacs à sable ne sont que très marginales ?

C'est là où notre part de responsabilité apparaît. Volontairement se réserver du temps pour ces trois activités ou quelques unes : explorer, créer, développer.

Egalement, nous n'avons que 24h par jour. Placer une contrainte de temps en se réservant une durée limitée aide à aller à l'essentiel.

Aucun commentaire: