Pages

mercredi 18 août 2010

Quand Barnes and Noble reconnaît le travail d'un de ses collaborateurs

Comment les entreprises reconnaissent-elles le travail exceptionnel d'une personne ? L'idée de l'employé du mois ne date pas d'hier et ne fait pas l'unanimité en termes de pratiques. Les éléments gênants souvent mis en avant sont la favorisation de l'esprit de compétition plutôt que de collaboration, une démotivation pour les personnes se donnant au maximum et donc un déficit d'attention (surtout si la stratégie de reconnaissance est peu élaborée), etc...

Cela dit, il convient tout de même de partager avec vous, cette trouvaille de Mark Harbeke. Il s'agit d'une capture de la manière dont Barnes and Noble (sur Studio City) reconnaît le travail exceptionnel d'un de ses collaborateurs. Original.


Pourquoi un post sur la reconnaissance des collaborateurs ? Ce point est un facteur essentiel dans la stratégie d'engagement interne et au final, pour la marque employeur. Dans un contexte de reprise économique, BusinessWeek propose un point de vue très intéressant sur les impératifs d'engagement et (indirectement) le manque de reconnaissance comme un des motifs de départ.

2 commentaires:

Franck La Pinta a dit…

bonjour Lilian,
merci pour ce billet. Effectivement, l'engagement des collaborateurs apparait de nouveau dans la littérature d'entreprise (après avoir été un peu oublié), peut être en raison de comportement "mercenaires" que l'on rencontre chez certains collaborateurs, du rapport à l'entreprise, ou au travail de manière plus global qui a fortement évolué, et que le contrat social n'a pas nécessairement intégré.
Au-delà du lien direct entre performance et implication, la notion de e-reputation ou le pouvoir des collaborateurs comme porte parole de leur entreprise redonne toute son acuité à la notion d'engagement.

Lilian Mahoukou a dit…

Bonsoir Franck, merci pour ton commentaire! On le sent surtout dans la sphère anglo-saxone avec pas mal d'études, de rapports RH sur l'engagement.

La reprise éco redéfinira un peu les règles du jeu, et la force de rétention des organisations aurait un lien direct avec leurs efforts d'avant-crise (ou de toujours). Des tendances intéressantes à observer.