Pages

mercredi 22 septembre 2010

Décommercialisons la notion de "personal branding"


Le "personal branding" revêt plusieurs éléments et pour ses détracteurs il est évident que les hommes ne sont pas des choses qui se marketent. Cela dit, il est assez difficile de bouder les retours sur ses efforts et ses activités entreprises. La mise en avant de soi existe. Cependant, les manières de le faire sont nombreuses et dans une certaine mesure. Celles les plus purement égocentriques ont une connotation spammiste.

La notion de "conception d'objets de conversation engageants" est sans doute plus intéressante à utiliser. Au fond, il s'agit d'exprimer sa vision, de manière à provoquer des rencontres avec des personnes et développer des relations durables avec elles. Il s'agit aussi et surtout d'écouter les autres, et de les supporter de manière authentique et approfondie.

Et c'est ici que le design de ces objets importe. Ce que vous proposez sonne-t-il "déjà entendu" ? Est-ce intéressant à approfondir ? Sort-on du cadre ? A-t-on envie de vous rencontrer pour en parler plus longuement ? Que cela apporte-t-il à votre interlocuteur ?

Est-ce fait de manière spontanée, authentique et durable ? Ou bien est-ce tout simplement quelque chose d'éphémère, un effet de mode ?

4 commentaires:

MSébastien a dit…

Hello

Quel bonheur de lire ce questionnement.

Qui souhaite en arriver là avec le branding branding ?
http://0z.fr/G-GFA

A bientôt

Vincent BARBEROT (networkvb) a dit…

Bonsoir Lilian,

J'ai depuis quelques temps un article en gestation sur le branding, sans parvenir à le finaliser, voulant lui donner une approche pragmatique.

Utiliser correctement, je suis sûr qu'il a sa place, sans être un effet de mode. Le " personnal branding " doit être un outil au service de la DRH. Valoriser son parcours professionnel grâce à cet outil doit favoriser aussi le développement de l'entreprise. Ainsi le branding s'inscrit dans une démarche collective et non individuelle.

Lilian a dit…

@Sébastien @Vincent : L'objectif de ce billet est de repenser et de proposer une nouvelle trajectoire.

La mise en avant de soi a toujours existé. Tom Peters avait écrit un article en 1997 "Brand Called YOU sur Fast Company) et aujourd'hui il faut intégrer de nouveaux paramètres et surtout s'appuyer sur les retours d'expérience (notamment la contribution au collectif).

fbrahimi a dit…

Totalement d'accord Lilian, le Personal Branding n'a d'individuel que le travail sur soi. Il n'y a pas de Personal Branding sans interaction et reflet d'autrui. Après le rayonnement differe en fonction de son objectif.
Mais le tout est à repositionner dans un environnement.