Pages

mercredi 8 septembre 2010

Twitter nous apprendrait-il à faire moins et à réaliser plus ?

Il n'est plus étonnant de voir une carte pro composée d'une adresse e-mail classique suivie d'un compte Twitter. Malgré les différents arguments sur l'infobésité, il convient de s'attacher aussi aux points positifs. Un tweet est court et très direct.

Derrière le design et les différentes applications, l'habitude du message court donne aussi une certaine discipline. La limite à 140 caractères amène à se focaliser sur l'essentiel du contenu et à éviter ce qui est superflu. On gagne du temps.

De manière générale, les médias sociaux s'imposent comme étant des outils d'utilisation quotidienne. La question de la productivité, de la prioritisation et de l'utilisation optimale du temps se fait grandissante.

Photo

4 commentaires:

Vincent BARBEROT (networkvb) a dit…

Bonjour Lilian,

En effet, les questions sont posées. Si je communique très peu sur mon projet " Networkvb ", c'est pour répondre au mieux à ces mêmes questions, apporter des réponses en rupture avec l'infobésité engendrer par le Web 2.0 et les réseaux sociaux.

L'infobésité existe aussi dans la multiplicité des outils à disposition qui utilisent les mêmes approches. Je n'ai pas trouvé l'outil idéal, donc je le crée. L'un d'entre vous l'a-t-il trouvé ?

Lilian Mahoukou a dit…

Bonjour Vincent,

J'utilise maintenant CoTweet principalement, qui est un outil gratuit et bien riche. Intéressant pour un suivi personnalisé (historique clair et visuel, search pad, possibilité d'inviter des collaborateurs, etc...).

Merci pour ton commentaire !

Vincent BARBEROT (networkvb) a dit…

Quand je parle outil idéal, je pensais à un outil Web 2.0 plus généraliste et orienté métier.

Les clients Twitter sont nombreux, tout comme les clients généralistes pour envoyer le même message à tous les réseaux sociaux. Pour moi, tous ces outils sont à l'origine de l'infobésité, voire l'amplifie.

fbrahimi a dit…

Et l'addiction ;-)