Pages

mardi 26 octobre 2010

Employabilité, compétences visibles et transférables

Pour certains métiers, en quoi un usage pertinent d'un blog (ou autre nouveau média) peut-il être avantageux ?

Hier, nous parlions du top 9 des catégories de compétences-clés selon Donna Dunning. La possession de ces compétences est-elle validée ? A quel niveau ?

Ces informations sont-elles visibles et accessibles ?

C'est là que le travail de recruteur change aussi, avec un effort de séduction plus long (car entamé avant le besoin-même de recrutement) et plus intense.

Si l'on prend le web comme une vitrine de nos réalisations, c'est offrir de la matière et du contenu à explorer pour justifier une rencontre. Reprenons-les un par un :

- gérer le changement
- communiquer (à l'oral comme à l'écrit)
- diriger
- apprendre
- manipuler les données, les statistiques
- résoudre des problèmes (complexes)
- atteindre des résultats et utiliser les ressources de manière intelligente pour y arriver
- travailler en équipe
- réfléchir

1- Pour chacun ou quelques uns de ces points, les expériences professionnelles dans l'entreprise permettent de voir où l'on se situe.

2- Cela dit, les activités extra, volontaires et en dehors des murs de l'entreprise sont tout autant importantes. Elles peuvent servir à explorer de nouvelles compétences et à les développer.

Pour ces deux segments, les recommandations et validations viennent appuyer chacune des références. L'idéal serait d'avoir les réalisations "remarquables" mais également les recommandations associées. Ces dernières proviendraient de personnes ayant participées aux réalisations en question, avec un lien vers un profil professionnel (Linkedin par exemple).

Aujourd'hui et pour les métiers en lien avec le web, les personnes ont les outils nécessaires pour faciliter les rencontres et connexions. La démarche devrait s'inscrire dans une stratégie de développement de son employabilité avec des objectifs clairs en amont.

(crédit photo)

Aucun commentaire: