Pages

jeudi 7 octobre 2010

Le paradoxe de l'isolement

L'isolation est souvent juste pour trouver de nouvelles idées, les organiser au calme et éviter les distractions.

Avec Internet et les autres outils sociaux disponibles, il est aisé de communiquer à distance avec plusieurs personnes de n'importe quelle région géographique pendant des heures.

Cependant, cela devient un souci lorsque l'on passe trop de temps derrière l'écran.

Nous sommes des "animaux sociaux" et il est difficile de se retirer de la vie en société. D'un point de vue professionnel, ces expériences et ces interactions constructives avec d'autres personnes nous apprennent à mieux nous connaitre, mieux nous situer, mieux viser et innover.

L'isolement peut se traduire par une évolution en aveugle. Et cela peut engendrer de l'anxiété excessive et contre-productive. Le challenge est identique lorsqu'il s'agit de travail à distance aussi.

Si l'on est médiocre, bon ou exceptionnel, c'est bien par rapport aux standards/points de référence pris en compte. Ces interactions permettent aussi de percevoir des ouvertures et de résoudre des problèmes réels.

1 commentaire:

Sylvie Guiziou a dit…

Le travail à distance offre de nombreuses opportunités ( meilleure organisation du temps, plus grande autonomie, meilleur équilibre vie familiale/vie professionnelle, limitation des déplacements et réduction des dépenses qui y sont associées, …)

Il génère aussi de l'isolement, dont vous soulignez justement le paradoxe. Il me semble toutefois que ce phénomène est moins aigu chez les "télétravailleurs" indépendants dont la réussite relève en grande partie de leurs capacités à trouver des clients et à les fidéliser. Dans ce contexte, les rencontres, échanges et interactions sont primordiaux.