Pages

jeudi 25 novembre 2010

Intégrer et manager la génération Y par Julien Pouget (interview)

Bonjour Julien, nous avions eu l'occasion de faire une interview il y a plusieurs mois de cela. Aujourd'hui, nous pouvons nous procurer ton premier livre. Quel en est le fil conducteur ?

Mon livre* s’adresse aux managers et aux RH qui souhaitent mieux comprendre les jeunes
collaborateurs qui intègrent massivement l’entreprise à la faveur du renouvellement générationnel.

Concrètement, les managers et les RH avec lesquels je travaille sont confrontés à trois grandes
problématiques : Comment attirer ? Comment intégrer ? Et comment manager ces nouveaux collaborateurs ?

L’ouvrage tente de répondre à ces trois grandes questions en se basant sur des exemples concrets et des bonnes pratiques mises en place dans certaines sociétés (sommaire détaillé disponible ici).

Qu'est-ce qui t'a motivé à écrire cet ouvrage ?

Après deux années d’écriture d’articles sur mon blog, de conférences et de missions, j’ai eu envie de prendre un peu de temps pour écrire sur la thématique générationnelle.

Le format du livre est intéressant en ce qu’il permet de « se poser » et de prendre du recul sur le plan des idées mais aussi la pratique professionnelle.

C’est également un formidable outil pour rentrer en dialogue avec de nombreux interlocuteurs
(professeurs, RH, managers, etc.). De nombreuses personnes ont saisit l’occasion de la publication du livre pour me faire part de leur expérience ou de leur vues sur le sujet.

Quelles évolutions vois-tu au sein des organisations depuis ces derniers mois pour
ces "problématiques générationnelles" ?


Beaucoup d’entreprises ont commencé à se poser des questions au moment de l’élaboration des
plans d’actions sur l’emploi des seniors. L’axe « développement du tutorat » a été retenu dans
de nombreux cas, posant la question de la coopération entre les générations et du management
intergénérationnel. Soucieuses d’épauler leurs managers sur ces questions, certaines entreprises ont mis en place des modules de formation au management intergénérationnel dans le cadre de leur
université d’entreprise.

J’observe également un fort développement des projets portant sur l’attractivité et le sourcing. A la faveur du renouvellement générationnel, certaines entreprises pour lesquelles j’interviens vont perdre de 40% à 50% de leurs effectifs dans les prochaines années. Elles se mettent donc en ordre de bataille pour être en mesure d’attirer les « bons profils ». De façon intéressante, ces entreprises ne limitent pas leur réflexion à l’aspect outils (réseaux sociaux, wiki, etc.) mais se posent de vraies questions sur leurs politiques RH et managériales.

A l’occasion de ces grands projets, on peut hélas constater que l’écart entre les jeunes qui sortent de l’école sans qualification et les profils très diplômés ne cesse de s’agrandir. Les premiers sont quasiment exclus des plans de recrutement tandis que les seconds sont courtisés par la quasi-totalité des grands groupes et reçoivent souvent plusieurs offres d’emploi au moment de leur recherche d’emploi.

Comment va évoluer le sujet de l’intergénérationnel selon toi ?

Même si le phénomène reste encore limité en France, les Y commencent à accéder à des postes à
responsabilité et ont à manager des collaborateurs plus âgés.

Or, à moins d’avoir été sensibilisés aux différences générationnelles, les Y ne font guère mieux que les managers seniors vis-à-vis des jeunes. Ils ont également tendance à projeter leur culture de référence dans leur management, ce qui ne va pas sans créer de difficultés.

De leur côté, les seniors ne voient pas toujours d’un bon œil la culture « open-space » et les
familiarités qui l’accompagnent. Plus problématique est l’impatience des Y, qui peut être vécue
comme un harcèlement par des collaborateurs habitués à un autre rythme. La prévention des risques psychosociaux est un des enjeux majeur lié au management intergénérationnel.

A l’image du management interculturel, la capacité à manager des équipes diverses en termes d’âge va devenir une compétence clé pour les managers (seniors ou jeunes). Il y a donc fort à parier que les entreprises l’intègreront dans le cursus de base du manager.

*Intégrer et manager la génération Y, Vuibert (2010)

Aucun commentaire: