Pages

mardi 28 décembre 2010

2011 : des livres traditionnels et des interactions online/offline

C'est fait ! Je viens de me faire livrer le dernier ouvrage de Dave Ulrich et Wendy Ulrich, The Why of Work. Peut-être l'avez-vous déjà lu ? Le fil conducteur ? Nous souhaitons voir les personnes engagées, motivées et donner le meilleur d'elles-mêmes au sein des organisations.

Avant de nous poser ces questions, il faudrait se demander pourquoi les personnes travaillent-elles ? Au fur et à mesure de la lecture et de l'exploration de ce livre, je ferai un point ici (dans le même esprit qu'Henri Kaufman sur son blog où j'y avais découvert le livre Rework).

Il est toujours intéressant de connaître les points de vue d'autres personnes, de partager des expériences, de voir quelles idées peuvent être mises en pratique. A titre individuel ? Au sein de l'organisation ?

La veille sur les contenus online (majoritairement les blogs) est un point important. La lecture de livres traditionnels et un apprentissage plus ouvert et collaboratif online via du blogging (ou des séries de tweets) sont tout autant positifs; on a donc un mouvement d'online à offline.

Et pourquoi pas un mouvement inverse, où l'on va trouver des personnes (sur les réseaux sociaux) ayant les mêmes lectures pour ensuite organiser une série de rencontres offline dans un café par exemple ?

Ce genre d'activités est aussi une manière de résoter en dehors des murs de son entreprise, de son association ou de toute autre organisation formelle.

2 commentaires:

Anonyme a dit…

Rien de nouveau, ça se pratique déjà partout, cf barcamp, associations, professionnelles, associations d'utilisateurs (user group), depuis longtemps.

Lilian Mahoukou a dit…

Avec le livre comme base ? Des présences digitales et physiques ?