Pages

lundi 3 janvier 2011

"La réponse est malheureusement non" : le cas du "fit culturel"

Assez difficile de recevoir une réponse négative et de positiver. On se pose plusieurs types de questions et on se demande qu'est-ce qui ne va pas. Est-ce la formation ? L'expérience professionnelle ? L'attitude ? Au fil du temps, la confiance en soi en prend un coup, si les résultats ne sont pas au rendez-vous.

Et si certaines réponses négatives étaient (en fait) positives, un vrai gain de temps ? Le recruteur fait aussi un choix par rapport à la culture de l'entreprise. Est-ce un environnement qui correspondrait à vos ambitions ? A votre tempérament ? Dans ce cas, cela ne remet pas du tout en cause les compétences.

Prendre ce qui est sous la main, envoyer des CV en masse, s'éloigner de sa trajectoire et s'effacer devant les offres d'emploi ne sont pas des solutions durables. La question du sens revient toujours aux devants.

Trois suggestions parmi d'autres :

1 - Déterminer une trajectoire personnalisée et pertinente par rapport au marché de l'emploi (tout en restant flexible et en intégrant les feedbacks successifs)
2 - Trouver les personnes et les organisations "in sync" avec cette trajectoire
3 - Interagir, développer des relations durables, démontrer les synergies potentielles

(credit photo)

5 commentaires:

Gwendal a dit…

Et quand le "non" est probablement motivé par une considération du type "vous êtes jeune diplômé, pour 400 euros j'ai un stagiaire presque aussi qualifié", on positive comment ?

Remi Grumeau a dit…

C'est que le mieux est de toute façon ne pas bosser pour ce genre de "Jean Michel Connard"

Lilian Mahoukou a dit…

Merci pour ton commentaire Gwendal.

Absolument contre ce genre de pratique par rapport aux jeunes diplômés!

L'article traite plus des "non" en lien avec le fit culturel.

Gwendal a dit…

Pratique malheureusement passée dans la norme dans pas mal de secteur professionnels... (ceci étant dit, dans un autre post ca peut être intéressant à traiter, c'est un sujet trop mal évoqué sur la blogosphère management/RH)


Concernant le sujet plus précis du "fit culturel", il reste difficile d'évaluer une culture d'entreprise de l'extérieur, ce qui peut exposer à ce genre de "non retour" pendant les recherches et les candidatures. Quels outils ou "trucs" peut-on appliquer ou utiliser pour essayer d'en juger malgré tout et éviter les pertes de temps et d'énergie (pour le candidat comme le recruteur au final) ?

Lilian Mahoukou a dit…

Ok pour le sujet, je reviens avec des pistes asap. Globalement, il serait intéressant d'avoir la position de l'entreprise ET des salariés (actuels comme anciens), puis de faire la comparaison. Une base commune et nécessaire: l'authenticité. A explorer...