Pages

mardi 25 janvier 2011

Vers un candidat 2.0

Je rebondis sur un article de Christophe Blazquez au sujet de l'identité numérique professionnelle des étudiants et/ou jeunes diplômés. Moi-même, dans le cadre des formations que je donne, le constat est le même :
  • Ils ont quasiment tous un profil sur Facebook
  • Par contre, peu d'entre eux connaissent les réseaux sociaux professionnels Viadeo et Linkedin (les professeurs aussi d'ailleurs)
  • Pareil pour les sites permettant de créer un CV en ligne (comme DoYouBuzz)
  • Twitter est connu mais aucun compte n'y a été créé, et si un compte existe il n'est pas utilisé
L'autre point que j'ai noté, c'est que contre toute attente, ils font attention au fait que leurs mises à jour ne soient accessibles qu'à leurs amis. Une façon pour eux de s'assurer une certaine intimité. C'est une bonne chose, toutefois, il serait préférable d'avoir une approche mixte et plus personnalisée dans la diffusion d'informations.

En outre, selon les secteurs, il est quelques fois difficile de valoriser certains outils. En effet, les experts du domaine n'y sont pas forcément présents ou bien les modes de recrutement ne sont pas du tout basés sur l'utilisation du Web.

Je pense cependant qu'il est important de continuer à faire connaître ces nouveaux services, à sensibiliser les futurs candidats car ils faut bien des "pionniers". Ils ne font pas tout mais peuvent être un plus.

4 commentaires:

Christophe Blazquez a dit…

Bonjour Emilie,

Je vois que nos expériences de formation conduisent aux mêmes constats.
Il reste donc à poursuivre le travail de pédagogie et d'information au sujet des nouveaux usages en matière de web 2.0 appliqués à la recherche d'un stage ou d'un premier job !

JN Chaintreuil a dit…

Je plussoie ton avis, Emilie.
Même constats avec mes étudiants (ingénieurs et commerciaux) et oui, les premiers à éduquer sont les professeurs.
Mais ça avance... Doucement mais sûrement :)

Aurélie Girard a dit…

Bonjour Emilie,

Je partage également le même constat avec mes étudiants. Mais la volonté est là ! A nous de leur montrer les opportunités offertes par ces outils ainsi que leurs limites. A eux de se les approprier au fur et à mesure de leur vie professionnelle.

eogez a dit…

Ne pas baisser les bras, avancer (doucement mais sûrement)... c'est grâce à l'implication de tous que nous arriverons à faire évoluer les choses. :)