Pages

dimanche 13 février 2011

Aujourd'hui, le recrutement est un sport de contact !

Voici un des points mis en avant dans cette vidéo (voir en fin de ce billet) partagée par Hannah Morgan (@CareerSherpa). Une structure en deux parties : les limites du recrutement (traditionnel) par Internet et ensuite un focus sur les nouvelles pratiques, l'impact des technologies sociales.

Sur quels points ? La possibilité d'aller dans le sens des communautés de talent, du sens et des initiatives (pas seulement de la promesse), des usages et non des outils.

C'est la position défendue sur ce blog et largement résumée via le billet "Innover et engager pour mieux recruter". Le côté "Contact" est également clairement communiqué dans l'une des dernières offres (osée et ouverte!) de Elaee (cabinet de chasse de tête).

La dernière présentation de Franck La Pinta (@careerssocgen) met aussi en relief la nécessité de travailler avec intensité en amont (avant la diffusion d'offre) et de développer des relations durables (voir slide 11 ci-dessous).




Seul hic dans la vidéo ci-dessus, la suggestion de se focaliser sur les candidats passifs que je trouve discriminatoire et réductrice. Dans un principe d'égalité des chances, les candidats actifs font partie des personnes à engager également. Qui sait ? Ceux qui feront avancer votre organisation en font sûrement partie.

2 commentaires:

klm a dit…

Qu'est ce qu'un candidat passif ?

Lilian Mahoukou a dit…

Bonjour, il s'agit d'un candidat "en poste" et en veille (plus ou moins active) sur les opportunités d'emploi.