Pages

lundi 7 février 2011

L'approche H.A.T.S : des profils atypiques pour changer le monde

Bill Taylor, co-fondateur du célèbre magazine américain "Fast Company" et auteur du récent ouvrage "Practically Radical" (manifesto), a récemment écrit un article sur le recrutement (Hire for Attitude, Train for Skill).

Changer le monde. Et changer les règles du jeu pour gagner. Voilà son message et son focus.

Pour y arriver, il est important de sortir des sentiers battus, de se placer en dehors des environnements traditionnels, des profils basiques. Il peut arriver d'avoir des personnes avec de bonnes connaissances et des diplômes prestigieux, mais ayant une attitude inadéquate.

Comme il le précise, il est difficile d'effacer d'anciennes habitudes pour en adopter de nouvelles. Si le but est de changer le monde, alors l'attitude est l'élément à considérer sur le long terme. Autrement dit, la question du fit culturel intervient. Ceci a le mérite d'aller vers plus d'ouverture, de diversifier les profils et d'avoir des perceptions nouvelles. C'est aussi un moyen pour faciliter les échanges autour du sens poursuivi par l'organisation.

(crédit photo)

5 commentaires:

Gwendal a dit…

Etonnant à quel point certains mondes peuvent dire la même chose sans jamais comprendre qu'ils le font.

J'ai bien l'impression que les revendications syndicales sur la formation au long de la vie font précisément référence à ce mode de pensée. Mais ni lesdits syndicats ni la plupart des RH ne l'admettront ^^

amusant

Mode de pensée qui me semble bien plus constructif que l'acharnement typiquement francais sur la provenance sociale traduite par la grande école...

Gaelle a dit…

il n y a pas autant d'acharnement que cela. C'est un pb de société et pas seulement de direction ou de DRH. Les grosses société multinationales n'embauchent-elles pas des managers ayant fait leurs etudes à l'étranger (et donc sans reference au système français) ?? Cela a l'avantage de "couper court" à toute comparaison.....car une direction qui déciderait de "sortir du chapeau" et de recruter vraiment différemment aurait toute l'organisation contre elle. Une autre manière de contourner les blocages organisationnels pour un "recrutement original" est l'outsourcing (via du conseil ou du portage).

Anonyme a dit…

Je suis "atypique" et ça n'a pourtant pas l'air d'intéresser les DRH, alors encore un nouveau gadget que ce projet Doppelganger ?

Lilian Mahoukou a dit…

Bonjour,
merci pour votre retour.

Tout d'abord, ont-elles pour volonté et une stratégie allant dans le sens du recrutement de profils atypiques au final ?

Egalement, c'est bien le fait de se pencher un peu plus sur le "fit culturel" qui entraîne aussi la nécessité de l'ouverture et du recrutement de profils atypiques.

On peut très bien avoir un profil atypique mais ne pas correspondre à l'organisation pour laquelle on postule (non-fit).

Lilian Mahoukou a dit…

Merci pour vos retours @Gwendal et @Gaelle !