Pages

lundi 7 mars 2011

Epreuves de l'emploi et mythe des raccourcis

Retrouver un emploi est une dure épreuve. Changer de métier en est une autre, tout comme faire face aux résistances internes pour faire adopter une idée et l'exécuter. Ces problématiques qui tournent autour de l'emploi sont nombreuses.

Et quelques fois, cela donne envie de baisser les bras. Des passages à vide, une confiance en soi ébranlée et des appréhensions multiples. Pourtant pour continuer à avancer, la persistance et la régularité doivent l'emporter. Il n'existe ni de raccourcis, ni de lignes droites. Les terrains sont accidentés, plein d'imprévus et de bonnes surprises.

De manière générale, on fait face aux hommes (et à leur vision, leur priorité, leur personnalité) et aux process. Convaincre est au centre de tous ces débats, et les différentes formes de résistance (plus ou moins complexes) se dresseront toujours.

Plus on se focalise sur la douleur, les) problème(s) ou les résistances, plus on se crispe. Le but est de continuer à avancer, à être en mouvement et de ne pas se laisser dominer par la situation. Comment ? En commençant par jouer sur l'optimisme et l'ouverture, et en évitant à tout prix l'isolement.


Sur le schéma ci-dessus, deux extrémités : le(s) problème(s) et le(s) solution(s). L'objectif est de se rapprocher de ce dernier et d'agir selon les contraintes imposées.

Comme il a été dit plus haut, rester sur le problème de manière trop prolongée, sans prendre d'actions à un moment donné, peut créer un blocage. Ce qui est le plus important, pour avancer, est d'essayer de s'en tenir aux enseignements, à la(les) définition(s) du problème pour ensuite préparer la recherche de solutions et les prises d'action.

Dans un article pour le Harvard Business, Priscilla Claman (Présidente de Career Strategies, Inc. sur Boston) propose de dépasser le mentoring et de composer un "personal board of directors", soit un groupe de personnes aux visions et aux compétences complémentaires capables de vous donner les meilleurs conseils pour avancer ("les conseillers" sur le dessin ci-dessus). Plus loin, ceci ne devrait pas aller que dans un seul sens et le soutien pourrait être mutuel.

L'autre point très important de l'ouverture est le focus sur la génération d'alternatives, l'élargissement du champ de perception et la créativité au bout du compte.

(crédit photo)

2 commentaires:

Msébastien a dit…

Hello Lilian

Cela me fait penser à cette phrase d'Anatole France "Il n'y a pas de solution, il y a des forces en marche, les solutions suivent"

En complément de la ligne Problème-Solutions, faut-il résister ou acter le changement ? une décision personnelle mais des solutions collectives.

Parce qu'un problème partagé est au moins divisé en deux. un petit moyen simple complémentaire :
D-Detecter le changement
E-Estimer le besoin de resister ou de réagir au changement
C-Choisir un résultat désirable
I-Identifier les actions à mettre en oeuvre
D-Do it ! Faites-le
E-Evaluer les actions

A plus

Lilian Mahoukou a dit…

Hello Sébastien :) Merci pour ces précieux conseils ! Excellente semaine et au plaisir de te rencontrer.