Pages

lundi 6 juin 2011

Jouer le rôle de Caliméro ou d'Harry Tuttle ?

Sylvaine Pascual vient de publier un excellent billet sur le comportement victime en période de recherche d'emploi. Ceci est un point très intéressant car même si l'on dispose des techniques les plus avant-gardistes et des outils les plus novateurs, la question de l'état d'esprit reste fondamentale.

Ce dernier va influencer nos sujets de conversation, le ton des messages que l'on communique et notre langage corporel également. Il va aussi amplifier l'excusite et conforter dans la passivité.

En gros, tous ces éléments découlant de la dévalorisation et de la perte de confiance font partie des freins majeurs pour retrouver un poste. Ils nous enfoncent dans l'isolement et l'effacement.

Après, chaque personne a sa propre histoire et ses propres causes d'inactivité. Chaque cas est spécifique.

J'ai également eu une période d'inactivité. Il est clair que le plus gros du travail se fait sur les croyances et les habitudes pour développer un état d'esprit gagnant.

Dans son livre "La 8ème Habitude", Stephen Covey parle de cadeaux de naissance et nous propose d'ouvrir les yeux... de choisir. En d'autres termes, il n'y a pas de fatalité ! Chacun dispose d'un potentiel, d'une singularité gagnante, d'une voix qu'il faut travailler sur le long terme.

Dans ma période d'inactivité, j'ai eu l'opportunité de prendre pas mal de temps dans le blogging via Doppelganger, de poursuivre un apprentissage autonome sur des sujets émergents et d'interagir avec des personnes de plusieurs horizons.

Pas toujours facile de rester positif, la tête haute et de s'exprimer en tant que professionnel, plutôt que chercheur d'emploi. Mais ce point-ci de l'état d'esprit est crucial.

Via un projet professionnel cohérent et viable, Retrouver un poste est le but ultime. Je vous propose de saucissonner cet objectif en plusieurs mini-objectifs (directs ou indirects) pour avoir une série de petites victoires (par exemple, et en vrac: en apprendre plus sur son rôle aspiré et les nouveaux challenges, rencontre avec quelques professionnels en particulier, écrire un billet, participer aux meetups, etc...).



Par ailleurs, il ne suffit pas de trouver des solutions aux différents problèmes que l'on rencontre. Ne pas être dans l'attente, agir, exécuter son idée d'action et ajuster les tirs, apportent un sentiment d'avancement.

Dernier point. Il y a ce livre de Tal Ben-Shahar (professeur de psychologie positive pour la Harvard) intitulé "L'Apprentissage de L'Imperfection" que je recommande vivement. Nul n'est parfait, chacun est humain et essaie de donner de son mieux.



(crédit photo)

Aucun commentaire: