Pages

mercredi 15 juin 2011

L'excellence ou la perfection ?

Faut-il mettre cet avatar plutôt qu'un autre ? Est-il bien vu de parler de ses hobbies sur ses présences digitales ?

"Striving for excellence motivates you; striving for perfection is demoralizing" [Harriet Braiker]

Voici une citation récemment partagée par l'excellente Hédia et sur laquelle je souhaite revenir ici.

Ce qui est intéressant dans les citations, c'est le concentré de sens en 1 ou 2 phrases. La perfection et le perfectionnisme sont deux principes de maximisation, qui vont quelques fois au-delà des capacités humaines.

Le fait de buter sur la limite et de ne pas atteindre la perfection rend les choses maussades.

Il existe comme une sorte d'asymptote où l'on reste au plus proche d'un niveau maximal sans jamais l'atteindre. Au final, cela sape le moral au lieu de se réjouir d'une situation imparfaite mais tout à fait satisfaisante.

Dans cette citation, il y a aussi la connaissance de ses limites pour atteindre l'excellence et éviter de se mettre de la pression inutile (et de la répercuter sur son entourage, ses équipes).

Vis-à-vis de l'excellence, je pense que l'on a une vue graduelle en forme d'escalier, où les différentes expériences sont des occasions d'apprentissage pour s'en rapprocher. Donc, rien d'instantané mais plutôt de la progressivité, des routines gagnantes et une vision long-termiste. Et à chacun ses capacités et son niveau d'excellence.

Pourquoi est-ce intéressant d'en parler ?

Que ce soit pour amener les personnes à implémenter de nouvelles initiatives en entreprise, pour trouver des opportunités professionnelles, faire une présentation devant une centaine de personnes, lancer son blog pro, amener une DRH à explorer le potentiel des médias sociaux, etc... cette question de l'excellence vs la perfection est valable ! Tant au niveau collectif qu'au niveau individuel.

(crédit photo)

2 commentaires:

Christophe de la Petite Fabrique a dit…

J'ai deux exemples pour étayer le propos de cet article : cela fait maintenant 2 ans que deux entrepreneurs individuels proches ont finis leurs sites web (en tout cas le prestataire a terminé sa partie) et pourtant rien est en ligne. La raison : le contenu. Impossible de trouver les bons mots, difficile d'articuler les pages entre elles, dur de choisir des visuels pertinents...

Karine Aubry | Kolibricoaching a dit…

Point de vue intéressant et ... libérateur. Pour corroborer le propos de Christophe : j'observe aussi souvent en entreprise des projets qui ne sortent pas pour cette même raison. La "touche finale" n'est pas donnée. On pourrait toujours faire mieux, donc on ne finit pas.
Ex: lancement d'une nouvelle identité graphique, ouverture d'un site web etc.
Ce qui sauve alors, ce sont les impératifs de calendrier (corrélation avec un événement externe, sortie déjà annoncée ou date imposée par le client)
En gros, "dépêche-toi" l'emporte sur "sois parfait".