Pages

lundi 20 juin 2011

Twitter/Linkedin combo : s'appuyer sur l'informel pour aller vers le formel

Voici les deux plateformes sociales sur lesquelles je passe le plus de temps ! Comme pas mal de personnes, la valeur ajoutée de Twitter me paraissait vague au premier abord. Un second regard a permis de voir d'autres usages potentiels.

Aujourd'hui, et s'il faut en choisir que vraiment quelques uns, Twitter et Linkedin sont les deux outils que j'utilise vraiment le plus. Des objectifs sont avant tout associés dans l'usage de chacun d'eux.

Pour Twitter :

- discussions pures et simples autour de centres d'intérêt
- participation à quelques Twitter Chats (je vous conseille le #LeadershipChat et le #Tchat)
- identification de nouvelles personnes à suivre et de tweetups à venir
- partage de billets (blogs Doppelganger.name, id-carrieres, Tuttle Paris, HATS Lyon et Webmarketing & Co'm)
- retweets de contenus intéressants

Pour Linkedin :

- passage d'une connexion Twitter à une connexion Linkedin (pour les personnes avec lesquelles j'ai pu échanger ou directement rencontré)
- découvrir les projets de chacun et partager les miens lors de rencontres physiques
- vue sur les contacts de Niveau 2 et connexions potentielles
- suivi de l'activité des contacts et suggestion d'aide quand il le faut

Nous sommes d'accord que le réseautage est surtout quelque chose de spontané. Les points énoncés ci-dessus servent simplement de repères, et constituent également des routines dans mon organisation personnelle.

Dans tout ceci, deux choses à tout de même retenir :

- le contenu du blog reste CENTRAL dans tout ceci pour actualiser et rafraîchir le compte Twitter. Ces deux plateformes associées constituent ainsi des canaux-facilitateurs pour partager des objets de conversation que l'on design selon nos visions respectives.

En effet, l'un des éléments les plus intéressants est d'apporter quelque chose de différent, de frais, et d'avoir un esprit critique face aux différentes informations.

- l'univers OFFLINE est également central car nous y vivons et que des rencontres physiques peuvent être suivies d'une connexion online. De plus, une rencontre physique en one-to-one ou en groupe restreint est encore plus intéressante.

Ce mouvement d'informel à formel peut se faire d'une rencontre physique (à un open coffee, un barcamp, un Apéritweet, un Tuttle, etc...) à Twitter/Linkedin, ou bien directement online des blogs/de Twitter à Linkedin, ou plus classiquement dans la sphère offline uniquement.

Comme on le voit, Linkedin a une position importante et constitue l'espace où des discussions plus formelles peuvent avoir lieu. Cela dit, cela n'empêche d'en avoir via Twitter, les blogs ou en offline. La spécificité de Linkedin est que l'on a une vue sur le parcours professionnel de la personne, que la dimension est internationale et locale à la fois et (surtout) que la qualité du réseau est très reconnue.

Twitter et Linkedin (ou d'autres outils encore) apportent ainsi une diversité pour se connecter aux personnes, ils sont des facilitateurs dans ce sens-ci. Ils sont aussi des lieux où des objets de conversation peuvent se partager et ou des relations peuvent voir le jour, se construire interaction après interaction.

Pour mes usages, ils constituent des points dominants mais d'autres éléments tels que Foursquare sont également intéressants :) Le fait de se géolocaliser peut se transformer en opportunité de rencontres, si une personne (disponible) se trouve non loin de du point de checkin...

(crédit photo)

Aucun commentaire: