Pages

mercredi 31 août 2011

Au sujet du métier de community manager...

Il y a 2 ans, on a commencé à voir le métier de community manager se répandre; avec le secteur du jeu vidéo ayant déjà intégré certaines dynamiques bien avant. Ainsi, les personnes dont l'environnement était très marqué par la présence des médias sociaux furent rapidement qualifiées "Community Managers". C'est encore le cas aujourd'hui.

En agence, l'aspect relation-client (combiné à ces activités de monitoring, d'engagement, de reportings réguliers...) on retrouve une dimension autre; quoique les community managers chez les annonceurs ont également des clients... leurs managers.

Par rapport au terme "Manager" soit "Gérer", il apparaît assez difficile de l'associer à celui de "Communauté" en réalité. Les membres la composant ne sont pas des ressources, mais de vrais êtres humains avec des émotions et une part d'imprévisibilité. Par ailleurs, ces personnes partageant un ou plusieurs centres d'intérêt spécifiques peuvent déjà échanger avec ou sans la présence des "Community Managers". C'est pour cela que les termes d'organisateur ou de développeur marquent plus qu'il y a un existant sur lequel travailler.

"Community Engagement" sonne plus parlant que "Community Management".

Selon les niveaux de maturité des organisations, et de degré d'intégration des médias sociaux, les choses changent avec une démocratisation graduelle (via la mise en place des chartes et des programmes d'éducation par exemple). Usage avancé des médias sociaux ne veut pas forcément dire "Community Manager".

Les médias sociaux sont des outils de travail, des facilitateurs et accélérateurs au service d'une stratégie, d'une destination, d'objectifs spécifiques. Pour le recrutement, cela indique de voir aussi au-delà du rôle de community manager lorsqu'on est en face de personnes ayant une maîtrise des outils.

(crédit photo)

Aucun commentaire: