Pages

mercredi 3 août 2011

Utiliser le hashtagging pour se rapprocher des candidats sur Twitter

Pour les personnes qui cherchent à créer du lien via Twitter, il est clair que l'on se retrouve au bon milieu d'un océan avec une timeline qui alimente en tweets. Ainsi, pour mieux suivre les différentes contenus, il y a la possibilité de faire une veille par mot-clé ou encore de créer des listes Twitter.

Le #TChat est un exemple intéressant d'utilisation du hashtagging. Pourquoi ? Tout d'abord parce qu'un chat de 1 h est organisé via Twitter tous les Mardis soir, pour échanger sur des thématiques liées au management des talents et de la culture d'entreprise. Avant chaque session, un billet est écrit sur le blog associé, avec le listing des questions qui seront abordées.

Le #TChat est si emballant que la conversation se poursuit au-delà de l'heure de discussion.

Les sujets se rapprochant de la thématique du #Tchat sont partagés via le hashtag. Questions, suggestions d'idées, opinions, la dynamique conversationnelle est importante.

Que cela nous donne-t-il comme perspective ? Il existe une diversité de centres d'intérêt spécifiques, et si nous nous positionnons sur l'idée de la longue traîne de Chris Anderson, on comprend l'importance de cette diversité de niches de conversation.

Pour l'attraction de candidats il y a aussi un intérêt. Qui utilise le hashtag ? Quels contenus sont les plus soutenus ?

Ainsi, il y a la possibilité de créer un petit groupe dynamique et de dynamiser le tout par des rencontres physiques (si possible).

Ainsi, pour le #Tchat il s'agirait d'un hashtag permanent. Qu'en est-il des hashtags temporaires, sur des périodes précises et pour des contenus très spécifiques ? Il y a donc une vraie possibilité de s'appuyer sur Twitter, selon des objectifs clairs et précis en amont; et une organisation qui en comprend les enjeux et qui joue le jeu en interne comme externe.


Autre exemple dans le genre, #askagoogler. Périodiquement, @GoogleJobs propose des sessions de Questions-Réponses avec un salarié d'un bureau et d'un département précis. Pour ce point-ci, l'objectif n'est pas de techniquement parler du job-même. Non. L'objectif est d'échanger autour du quotidien du salarié chez Google. La culture est mise en avant. Certains recruteurs parlent même de "Marque Culture".

Cette approche de hashtagging a surtout du sens, si les populations visées sont suffisamment nombreuses sur Twitter.

Aucun commentaire: