Pages

vendredi 9 septembre 2011

Votre e-réputation et votre discours commercial : on s'en moque

Classement par ci, classement par là, et on se compare à elle, lui et eux. Et quelles réactions en face si les résultats ne sont pas au rendez-vous ?

- contours de complexes ?
- perfectionnisme ?
- frivolités numériques ?
- e-reputation addict ?

Les blogs de Bertrand Duperrin, d'Anthony Poncier, de Dominique Dufour ou de Frédéric Poulet sont parmi les meilleurs exemples de générosité et de contribution à la réflexion, au mouvement collectif.

A trop vouloir contrôler son image et se focaliser sur son e-réputation, on en vient à paraître flous, à devenir évitables, de moins en moins visibles au final.



Le pire des cas est d'avoir des personnes qui sur-vendent des concepts pour s'en mettre plein les poches. Soit un focus sur son égo et sa propre personne avant tout, quitte à faire des croches-pieds discrets et à revenir avec un visage rieur pour sonner "very social".

Que ce soit un blog, un compte Twitter, Facebook, etc... ces éléments constituent des plateformes dans le but de faire avancer les choses, d'un progrès... au sens collectif. Que cela impacte la carrière ou la prospection commerciale, top. Ceci fait partie des effets positifs (indirects).

Un discours solide et authentique est préférable. Le sens du collectif et de l'éthique font partie des éléments qui forgent la durabilité.

(crédit photo)

Aucun commentaire: