Pages

dimanche 30 octobre 2011

Base jumping et vente d'idées en interne : quelques points d'exploration... [UPDATE]

Les démonstrations de cette vidéo sont géniales ! Elles réclament un degré élevé de maîtrise et une situation idéale vers laquelle on pourrait tendre pour du base jumping. Mais avant d'atteindre ce niveau "ultime", plusieurs points se posent pour la personne sollicitée pour faire du base jumping :

- pourquoi devrais-je me mettre au base jumping ? Est-ce en cohérence avec mes objectifs ? Quels seraient les freins ? [MOTIVATION] Que cela implique-t-il (en termes technique, culturel, de temps, d'habilités/de compétences, d'argent et d'émotions) ? Existe-t-il un alignement possible ? Quel est le minimum vital pour démarrer assez rapidement ? [RESSOURCES] Quels sont les leviers essentiels de la performance d'un base jumper ? [LEVIERS DE LA PERFORMANCE] Quelles sont mes capacités actuelles ? [CAPACITÉS ACTUELLES] Quels points points positifs ? Vais-je prendre du plaisir ? [ENTHOUSIASME] Comment mesurer la progression et les impacts, au fur et à mesure de l'évolution ? [MESURE] Quels seraient les différents niveaux de repère, de débutant à expert ? [MATURITÉ]
- comment débuter de manière "la plus douce possible" ? Comment intégrer les bases théoriques ? Comment pratiquer des exercices préparatoires personnalisés et graduellement complexes ? Quel serait le bon rythme d'avancement ? Des ressources sont-elles toujours disponibles ? [MONTÉE TRÈS GRADUELLE EN PUISSANCE]
- comment entretenir mon enthousiasme ?
- comment amener d'autres personnes à (au moins) en savoir un plus sur le base jumping ? [ÉLARGISSEMENT]
- comment synchroniser "le tout", au fur et à mesure que le comité de base jumper s'agrandit ?  [SYNCHRONISATIONS] 


Comme on peut le voir, tout commence au "Pourquoi ?". Il s'agit d'un passage-clé pour "motiver" le désir d'aller plus loin (via plusieurs petites interactions), de la manière la plus douce (langage utilisé et exigences). Sans bousculer, au risque de créer de la résistance trop tôt et d'hypothéquer l'exécution de l'idée. Chaque personne impliquée, a sa propre perception, ses freins propres et sa culture, d'où l'importance de l'écoute.

Par ailleurs, une approche exclusivement basée sur des faits serait incomplète (selon les entreprises) et à combiner avec des "déclencheurs émotionnels".

Pour ces derniers, Sally Hogshead donne des pistes concrètes dans son livre "7 Triggers of Fascination":




Aucun commentaire: