Pages

mercredi 19 octobre 2011

"La concurrence est une bonne chose" lui répondent-ils

Fadhila Brahimi avait parlé du contexte de coopétition dans lequel nous évoluons sur la Toile, soit un mélange de collaboration et de compétition.

Sur le web, on parle plutôt de 6 Pixels de Séparation, plutôt que des 6 Degrés classiques de séparation.

Via la sérendipité et les différents contenus partagés, on se suit respectivement (ou non) et on se rend compte aussi que les objectifs "business" peuvent être (quasi) similaires.

 Heureusement qu'avec de la jugeote marketing, on va déterminer un positionnement spécifique, optimiser sa différenciation et capitaliser sur ses atouts.

 Le but de ce billet est de parler de concurrence. Directe comme indirecte, elle a un impact sur des parts de marché. Sur les terrains vierges et sujets de niche, ces parts (ces places) sont chères car une entreprise-cliente ne va pas choisir 36 agences/cabinets de conseil pour une problématique.

De même dans les efforts de marketing des services proposés, il est plutôt plaisant d'avoir sa société mentionnée sur le web et/ou sur des médias traditionnels. Les enjeux sont donc de taille. Quels comportements par rapport à ce contexte de coopétition ?

La concurrence est une bonne chose :

- elle va permettre à une niche de gagner en visibilité
- dans le cas d'une approche collaborative, il y a la possibilité de partager des insights
- elle pousse à innover et à se challenger
- elle sert de point de comparaison
- elle est là quoi qu'on fasse
- un concurrent peut être un futur partenaire commercial ou financier
- elle réveille

Dans toute cette atmosphère et ce qui est regrettable :

- les attitudes hautaines, méprisantes
- l'hypocrisie
- les coups bas en douce
- les ego sur-dimensionnés
- les mauvais perdants
- le machiavélisme

Il existe de nombreux exemples où des acteurs plus petits et plus agiles, en sont arrivés à faire trébucher d'autres plus importants mais moins novateurs.

Il existe tout de même un point essentiel lorsqu'on parle de "social" : la touche humaine. Ce qui est navrant et dangereux à la fois, c'est le "bundling" entre des sujets de niche, concepts prometteurs et des attitudes douteuses.

Dernier point...

N'entrez pas dans des boîtes, des schémas rigides ou d'étouffement professionnel, dans la mesure du possible. Exprimez-vous, donnez votre opinion. Vous avez une voix à porter, des qualités et des capacités à mettre en avant, à mettre en valeur. Il n'existe pas de cheminements linéaires, faites abstraction de la jalousie et de ceux qui pensent avoir le contrôle. Ecoutez les "critiques constructives" pour continuer à apprendre et entourez-vous de personnes que vous appréciez, d'esprits positifs.

(crédit photo)

2 commentaires:

fbrahimi a dit…

Exact Lilian un bon moyen de savoir que l'on est pas seul et d'identifier ses particularités.

Lilian Mahoukou a dit…

Merci pour ton retour Fadhila ! Excellent weekend :)