Pages

vendredi 4 novembre 2011

Etre bénévole peut être un handicap quand on recherche un job en informatique

Je ne sais pas si vous en avez entendu parler, mais il semble que dans le secteur de l'informatique, indiquer sur son CV qu'on a été bénévole dans une association caritative telles que La Croix Rouge ou Les Restos du Coeur, peut-être un handicap dans le cadre d'une recherche d'emploi.

C'est ce que montre les résultats d'une étude menée courant 2010 par des chercheurs du CNRS et de Travail, Emploi et Politiques publiques (TEPP) en Ile-de-France sur 4 professions (les informaticiens diplômés d’un DUT, les développeurs informatiques diplômés d’un master, les chargés de clientèle dans la banque-assurance diplômés d’un DUT et les gestionnaires de patrimoine diplômés d’un master).

Pour rappel, voici l'objet de l'étude est celui-ci : "L’objet de cette étude est d’évaluer l’effet d’activités de bénévolat pendant les études universitaires sur l’accès à l’emploi en Ile-de-France de jeunes qualifiés."
La conclusion est la suivante : "Il semblerait donc que l’engagement bénévole passé et les compétences développées dans le cadre de ces activités telles qu’elles ont été décrites dans les CV des candidats ne soient pas valorisés dans les professions testées. Au contraire, lorsqu’ils ont un effet sur l’accès aux entretiens d’embauche, celui-ci est plutôt négatif : c’est le cas dans l’informatique, où ils semblent plutôt générer une dissonance dans les candidatures."

Les raisons avancées : "Tout d’abord, il est possible que l’employeur anticipe que les anciens bénévoles ont de fortes chances de reprendre de telles activités et qu’ils seraient dans ce cas moins disponibles pour leur activité professionnelle. Ensuite, un profil de bénévole pourrait ne pas correspondre dans certains secteurs aux caractéristiques jugées habituellement productives dans une candidature. Ces profils « hors norme » ne seraient pas assez proches des profils habituellement rencontrés et valorisés dans le secteur. Le secteur informatique pourrait être plus exigeant de ce point de vue, les recruteurs s’attachant essentiellement à examiner les compétences techniques opérationnelles du candidat à l’emploi. Une caractéristique dissonante pénalise alors les chances du candidat."

Le rapport peut être téléchargé ici. La démarche et les résultats de l'étude y sont détaillés.

Une vision biaisée du bénévolat ? Pensez-vous qu'on pourrait avoir ce type de résultats pour d'autres secteurs ?

via

4 commentaires:

Gaelle Muller a dit…

je pense qu'il n'y a pas que dans l'informatique. A moins d'avoir des responsabilités dans une association - et donc de mettre en valeur les qualités dont il faut faire preuve - faire valoir que l'on est bénévole à la croix rouge par exemple n'apporte rien à un CV d'informaticien et donc c'est interprété comme du dilletantisme. Il en irait autrement si c'etait du bénévolat dans une assoce en rapport avec le job ou le secteur de l'entreprise par exemple une assoce d'informaticiens, ou - pour continuer l'exemple de la croix rouge- si l'entreprise visée est du domaine de la santé, de l'aide sociale, ou de l'humanitaire

Nabellaleen a dit…

Dans le même esprit que la remarque de Gaelle, j'aurais plutôt tendance à penser que ce n'est pas le bénévolat en soit mais la façon dont il est pratiqué et la façon dont c'est rapporté sur le CV.

Reconnaissons le, faire un CV est à la fois une activité un peu tricky, avec des règles qui n'en sont pas etc ...
Aussi, je ne serais pas étonné si une étude montrait que sur les gens ayant fait du bénévolat, une majorité le mentionnent sur leur CV de façon brute et une minorité l'utilise pour mettre en avant de compétences en gestion de projet, en community management etc ...

Car honnêtement, ces deux dernières compétences, ça apporte un + à un CV en info', même pour des développeurs.

cynoque a dit…

Quelle blague, pour trouver un travail faut être un requin sans scrupules?? A la potence les patrons! (joke perso, quoi que)

Poujol-Rost Mathias (community manager à Strasbourg) a dit…

Eh bien merci pour ces infos... inquiétantes !

Je suis en pleine recherche d'emploi sur Strasbourg et sa périphérie. Mon CV mentionne explicitement ma participation à une association alsacienne, j'espère donc que le faible taux de réponse n'est pas du à ça !