Pages

mercredi 30 novembre 2011

On vous a déjà posé des questions loufoques/inattendues en entretien d'embauche ?

Quand on passe un entretien d'embauche, il faut s'attendre à des questions traditionnelles (parlez-moi de votre parcours, quels sont vos principaux défauts, comment travaillez-vous en équipe, que savez-vous de notre entreprise ?, ...) et à d'autres qui le sont beaucoup moins, mais ne sont pas forcément hors-sujet, selon le poste que vous convoitez. C'est ainsi que chez Google, certains candidats ont eu la surprise (la chance ou la malchance ?) de répondre à des questions assez loufoques, comme par exemple :

  • Estimate the number of students who are college seniors, attend four-year schools, and graduate with a job in the United States every year.
  • Imagine you have a closet full of shirts. It’s very hard to find a shirt. So what can you do to organize your shirts for easy retrieval?
  • Design an evacuation plan for San Francisco.
  • How many golf balls can fit in a school bus?
  • How much should you charge to wash all the windows in Seattle?

Vous trouverez d'autres questions ici, sur le site d'Inmpact Interview qui a listé en 2009 les questions posées à des candidats postulant chez Google, pour plusieurs postes : Product Marketing Manager, Product Manager, Software Engineer, Software Engineer in Test, Quantitative Compensation Analyst, Engineering Manager, AdWords Associate.

Et vous, quelle est la ou les questions les plus loufoques qu'on vous ait posées en entretien d'embauche ?

6 commentaires:

Anais a dit…

Sans aucun doute la question la plus loufoque qu'on m'ait posé était : que préfèreriez vous ?
1/Voler au dessus des arbres ou 2/vous réveiller nue sur une plage ou 3/ coucher avec un inconnu ?
Incroyable mais pourtant vrai, et le pire est que c'était une boite de recrutement donc des supposés professionnels. Je n'ai toujours pas compris l'intéret de cette question...

Pierre Denier a dit…

Bonjour à tous,
Merci pour ce billet. Pour continuer la réflexion et aborder la façon de répondre à ce type de questions, j'avais écrit ceci sur mon blog :

Les méthodes de recrutement d'un "ancien" deMicrosoft m'ont laissé sans voix... [silence] par leur bon sens et leur simplicité*. Figurez-vousque la qualité qu'il essaie de déceler chez chaque candidat est la capacité de ce dernier à "aller jusqu'au bout", à dépasser ses limites, ses a priori, ses convictions pour atteindre l'inaccessible, le comble du Monsieur Plus.

J'associe cette qualité à l'esprit "aventurier", celui qui ne peut se contenter d'une porte fermée et qui l'ouvrira même s'il sait pertinemment que la probabilité d'y trouver derrière un obstacle est forte.

Comment reconnaître le candidat qui va au bout du bout ? Il pose des questions, écoute, cherche à comprendre, réfléchit à voix haute et construit son argumentaire en obtenant les informations qui lui permettent d'avancer. Celui qui va au bout, ne répond jamais "je ne sais pas, next question !", car même s'il ne connaît pas toutes les réponses, il démontre sa capacité à trouver une solution, à sortir de l'impasse en creusant, et évitant ainsi de rester prisonnier d'une situation insatisfaisante, entraînant le recruteur dans sa course.

Ce candidat aventurier mettra en évidence la façon dont il a déjoué les situations de blocage dans le passé, s'efforçant de démontrer son leadership ou son attitude volontariste lui permettant de sortir d'une impasse.

Par ailleurs, ce manager nous explique une méthode simple, déconcertante j'en conviens, lui permettant de déceler de façon quasi infaillible celui qui ne se contentera pas d'une situation bloquée.

Quel est son truc ? Poser une question absurde, dont lui même ne connaît pas la réponse : "Combien pèse la TourEiffel ?" ou bien "Combien y a t'il de stations service à Marseille ?". Bien entendu, une majorité de candidats répondra "je n'en ai aucune idée" tandis que d'autres s'amuseront à construire un raisonnement leur permettant d'imaginer une solution, juste ou mauvaise, là n'est pas l'enjeu, en revanche, ils seront allés jusqu'au bout !3

A très bientôt, et Haut Les coeurs !!!

Jeanine Troehler a dit…

La question "Imagine you have a closet full of shirts. It’s very hard to find a shirt. So what can you do to organize your shirts for easy retrieval?" fait bien du sensé pour un poste de "User Interface Designer"* ou "Information Architect"*: Il doit ranger et organiser l'information p.ex. pour un site internet ou simplifier des choses complexes. C'est alors un atout tout à fait raisonnable.

*Comment vous dites Français?

Sylvain a dit…

Pour les cinq questions de Google, elles sont loin d'être loufoques. A chaque fois il y a de l'algorithmique à comprendre pour faire une réponse correcte.

La première et la dernière demande une bonne idée sur comment estimer une propriété d'un "objet" trop grand pour être complétement décrit. La deuxième sur comment faire du cache d'information avec un pre-processing pour faire du tri rapide, et les deux suivantes c'est de la combinatoire.

Benjamin a dit…

Lors d'un entretien d'embauche chez Ubisoft, on parlait salaire, compétences, poste, rien que de très normal, quand tout à coup, un de deux interlocuteurs coupe la parole et dit "Vous êtes un nain et vous vous retrouvez devant une hydre, qu'est ce que vous faites ?".
J'ai pas su répondre.
J'ai pas eu le poste.

eogez a dit…

"Loufoques" n'est peut-être pas le bon terme. Disons qu'on sort des questions "bateau". :)

Il y a de ces anecdotes !!! Merci pour le partage.

Merci Pierre pour le billet.