Pages

lundi 6 février 2012

La complexité de l'évaluation du fit culturel par le candidat

Un bon background offre la possibilité d'exécuter des tâches avec un niveau satisfaisant ou (encore mieux) exceptionnel. Il est connu qu'avoir un bon background ne suffit pas car une fois associé à une culture d'entreprise incompatible, les conditions d'exécution peuvent ne pas être réunis. Le fait d'être d'émotions et imprévisible rend les choses plus complexes, et oblige à aller au-delà de ce background.

Les candidats ont une profondeur d'analyse plus ou moins importante de l'employeur potentiel, selon leur perception, leurs exigences, leurs moyens et leurs urgences.

Pour les entreprises se penchant sur l'expérience-candidat, l'idée est de mettre en avant des éléments culturels également, pour faciliter le choix et créer un avantage émotionnel.

Cependant, une seconde lecture est importante à réaliser côté candidats. En effet, il peut arriver qu'un employeur soit perçu "moyen" dans l'ensemble, alors qu'il existerait plutôt une hétérogénéité culturelle; soit un ou plusieurs départements d'entreprise où le fit serait plus important, plus intéressant.

C'est en cela que la mise en avant et l'illustration de la promesse employeur devrait être traitée par champ spécifique. L'autre question est : jusqu'à quel degré, la "macro culture d'ensemble" pèse-t-elle sur la micro-culture des départements pris un à un? Le recueil actif d'informations (espaces et comptes carrière) et les entretiens informels donnent la possibilité d'en savoir un peu plus. Avec qui faire ces entretiens ?

- avec des personnes travaillant directement pour la société
- avec des personnes ayant travaillées pour la société


4 commentaires:

Sebastien Martin a dit…

hello lilian

Que penses-tu des expériences de recrutement où les salariés vont directement mettre en place le process de recrutement et différentes actions pour valider les compétences et communiquer sur l'esprit de leur service, comme c'est le cas en partie chez Google (pour la mobilité interne) ?

Merci d'avance

Lilian Mahoukou a dit…

Hello Sébastien,

D'emblée je répondrais que ceci est en phase avec la culture de Google et les preuves d'une efficacité durable qu'ils reçoivent. Pour le cas de notre firme US, les dynamiques de pair semblent être importantes (peer bonus, peer reviews, etc...). Ainsi, il s'agirait plus d'évaluer/de recruter "un pair" plutôt que d'évaluer/recruter "un employé".

Pour ce qui est de "communiquer sur l'esprit de leur service", c'est un élément très positif et sans doute plus convaincant que les nombreux discours RH; encore mieux lorsque les interactions, les contenus sont non-scriptés, spontanés. De ce fait, l'évaluation du fit culturel par le candidat s'en trouve un peu plus facilitée.

Ensuite, cela représente un niveau de maturité tout de même assez avancé et quelques questions basiques demeurent, avant d'aller plus loin :

- quel est l'état de la confiance en interne ?
- existe-t-il une "paix" dans les relations ?
- la vision est-elle comprise, partagée, vécue et enrichies ?

Sans cette optimisation de l'expérience-salarié (qui passe aussi par le design d'un environnement de travail stimulant), sans cette posture d'écoute et de prise en compte des spécificités de chacun, il peut paraître assez difficile de convaincre les salariés à mettre en place le process de recrutement et à participer "davantage".

Dans ce jeu d'évaluation du fit culturel, il existerait une marge d'erreur incompréhensible, du fait que les informations détenues ne sont pas exhaustives. Il existerait toujours une part d'implicite, à découvrir sur site, une fois le contrat de travail signé.

Les salariés sont-ils encouragés et libres d'évoquer les points d'amélioration de leur vie en entreprise, de leurs conditions d'évolution ? La fameuse part incompressible résiderait ici, ainsi que dans la diversité des perceptions et des priorités; un salarié "témoin" préférera sans doute mettre l'accent sur certains éléments précis en fonction de ses attentes propres, de ses expériences passées et ses aspirations futures.

Sebastien Martin a dit…

Lilian

Ta réponse reprécise certains points que j'avais sous-estimé et fait un focus sur ce que je nomme "les conditions de réussite". Résultat cela ouvre mon champs de réflexion.

Un grand Merci

Seb

Lilian Mahoukou a dit…

Avec plaisir pour continuer à en discuter !