Pages

lundi 13 février 2012

La faute au candidat ?

Qu'il est difficile d'être candidat ! La recherche d'emploi (la détection d'opportunités) n'est pas une mince affaire. Au-delà des impératifs techniques, des fondamentaux à maîtriser, il y a un gros morceau que sont les émotions. Les choses ne sont pas si rationnelles, si mécaniques.

Les pressions peuvent être multiples : urgence de retrouver rapidement un emploi car plus de salaires entrants, crédit immobilier à rembourser, changement de situation personnelle, en recherche depuis plus d'un an, etc... Et cela a sans doute un lien avec les candidatures envoyées, quelques fois en incohérence avec le poste ciblé. Il peut arriver que le moral soit au plus bas, et que l'on tente le tout pour le tout pour pouvoir subvenir à ses besoins. C'est humain.

Inclure des éléments de technique de recherche d'emploi dans son calendrier éditorial est une manière d'apporter un soutien, des éléments d'entraînement, et d'aller vers plus de cohérence (une situation gagnant-gagnant pour le recruteur et le candidat). La focalisation sur le #fail et la tonalité négative n'arrangent en rien les choses.

L'espace virtuel de la Société Générale en est une illustration parmi d'autres. C'est aussi pour marquer l'idée selon laquelle l'écosystème des parties prenantes est vraiment à prendre dans son ensemble : les candidats en font pleinement partie et la polarité positive du bouche-à-oreille est un objectif plutôt plaisant. Quels moyens mettre en place à présent ?

Et si votre entreprise organisait des bootcamps, en plus des contenus pratiques "online" ? Il y aurait par la suite, la possibilité de relayer, partager les phases principales de l'évènement sur les espaces digitaux, de manière à en faire profiter au maximum de candidats.

On se place ici dans le cadrant de l'intérêt collectif : qui sait, le candidat (actif comme passif) qui s'approprie les différentes suggestions que vous distillez, trouvera un emploi en partie grâce à vos coups de pouce. Un point positif. Cela fait partie de l'humanisation de la relation et des éléments de rôle pour les Responsables Carrière.

Aucun commentaire: