Pages

lundi 27 février 2012

Les blogs emplois/thématiques face aux services web automatisés : quelle réponse ?


Tout d'abord, je vous invite à oublier la notion de 'blog emploi''. Cela reste un blog, tout court. Penser 'blog emploi' braque sur l'obtention de l'emploi, et détourne des autres opportunités du blogging, ayant pourtant un impact indirect sur le cheminement professionnel; comme la rencontre de personnes partageant un ou plusieurs centres d'intérêt par exemple.

Si vous lisez la plupart des headers de blogs, vous remarquerez souvent une citation, quelques mots-clés précisant la ou les thématiques du blog, une phrase résumant une vision ou tout simplement une absence de contenus (le visuel de l'header suffirait).

L'un des points positifs d'une délimitation thématique : la focalisation. On va ainsi orienter sa veille d'une manière précise et concentrer sa réflexion sur des éléments bien spécifiques. Par ailleurs, via la sélection de mots-clés pertinents, on va agir sur le référencement naturel du blog.

Il existe également un parallélisme fort entre un 'positionnement thématique' et un 'plan' (au sens business). Rester dans le plan, dans la thématique, est un signe de discipline, et permettrait de parer toutes formes de distraction.

Le positionnement thématique strict peut avoir ses limites. Une fois la description des concepts de base autour des thématiques, du partage des usages potentiels, que se passe-t- il ? Quels autres types de contenus à partager ?

Une suggestion. En fait, deux. Non, finalement trois. Le partage d'une vision (associée à plusieurs messages cohérents, des contextes précis, qui se transforment en "objets de conversation"), la narration d'histoires en lien (recueil d'illustrations concrètes) et le récit des différentes participations aux actions dans les groupes de pairs.

S'il existe de nombreux blogs sur le thème des nouvelles technologies, comment cela se fait-il que chacun d'entre eux bénéficient d'audiences si larges ? C'est le cas pour Techcrunch, Valleywag, Read Write Web ou encore d'autres.

Cela suppose de vraiment donner son avis, de passer entre les mailles de la neutralité, de faire de la critique "constructive", de clamer haut et fort ce que nous apprécions.

L'automatisation est existante sur le web et révélatrice des barrières à franchir. Simplement partager sa veille donne des indices sur les centres d'intérêt et c'est un point absolument important. Mais seulement voilà, des outils tels que Paper.li, Linkedin Today ou encore Summify propose de le faire à votre place... en très peu de temps et de manière très algorithmique.

Aucun commentaire: