Pages

mercredi 8 février 2012

Que se passerait-il si vous ne "likiez" pas la page de votre entreprise ?


CNN revient sur l'article de l'ancien community manager de PhoneDog. Dans le même temps, il est partagé la photo d'une entreprise qui inciterait ses salariés (et sans doute, d'autres personnes passant dans leurs bureaux) à "liker" la page Facebook de l'entreprise.

Dans une entreprise où la notion de cohésion est encouragée à être le plus visible possible, que se passe-t-il si quelques salariés ne voient pas l'intérêt de "liker" la page ? Est-ce un signe de désengagement ? Ou simplement un choix personnel, n'ayant aucun rapport avec l'entreprise ? 

Les entreprises qui s'intéressent de près aux médias sociaux perçoivent l'opportunité qu'il y a, à s'appuyer sur ses salariés pour la promotion de produit, pour du recrutement et d'autres activités. Dans le même temps, il y a un sentiment fort que des étapes ne doivent être brûlées. 

Qu'en est-il de l'expérience-salarié en interne ? Comment réduire la pression de groupe et créer un environnement de travail où l'indépendance des choix est favorisé (tant que les intérêts de l'entreprise ne sont pas mis en avant) ? Voici deux exemples de question auxquelles il serait intéressant de répondre.

Par ailleurs, "liker" une page revient aussi à la recommander. Une recommandation organique vaut plus qu'une recommandation forcée ou sponsorisée. C'est là où la notion de client interne prend encore en importance, avec un focus sur le design d'expérience et la personnalisation des interactions, des relations.

Aucun commentaire: