Pages

vendredi 3 février 2012

Smartphones et photowalking en entreprise : cohésion, découvertes et créativité

Ci-dessus, la photo d'un vieux téléphone. A l'heure d'aujourd'hui, il serait étonnant de voir un appareil comme celui-ci dans les foyers ou dans les bureaux de chacun.

Au cours du temps, le téléphone continue d'exister mais dépasse son utilité, s'adapte aux comportements des utilisateurs, aux enjeux de mobilité et joue le jeu de la convergence avec d'autres technologies.

Les smartphones sont de très intéressantes technologies, et je vous propose une pratique : le photowalking. Bien sûr, tout dépend ici de la culture de l'entreprise mais cela vaut le coup d'explorer l'opportunité...

Les séances de créativité classiques se font souvent entre les quatre murs de l'entreprise, devant une feuille blanche, avec la règle de ne pas critiquer les idées générées. Jean-Noël écrivait un billet sur "l'errance pour la performance", sur les périodes de "non-vouloir" étant génératrices de nouvelles idées. Dans la foulée, celui sur "le piège de l'accélération" est aussi à lire, où des phases "lite" sont essentielles pour laisser aussi l'entreprise respirer.


Où se placerait donc le photowalking ? Dans ces phases "lite" et/ou de créativité, en guise d'activité de "team building" également. Loin des quatre murs de l'entreprise, à l'extérieur, sur un parcours précis, en prenant des photos. L'exercice-clé ici serait de trouver les connexions possibles entre un objectif de créativité et les captures visuelles : le mouvement; où tout simplement de se réunir pour le plaisir. C'est une manière de mieux se connaître, de trouver des idées disruptives, que ce soit pour les équipes créatives, de publicité, mais aussi d'autres départements en quête de nouvelles idées.

Pour aller plus loin, et en fonction des pratiques déjà amorcées en interne, pourquoi ne pas utiliser le réseau social interne ? Ainsi, un groupe peut être créé avec la définition d'un hashtag interne au préalable et le partage de captures depuis l'application iPhone ou Android. On obtiendrait ainsi un fil regroupant les contributions de chacun.

 Après cette production collaborative, une autre phase de pause créative consisterait à laisser les idées germer en chacun; sur la base des objectifs de créativité (si pré-définis) et les photos prises. Ci-dessous, un exemple de photowalk classique sans smartphone... Pour aller plus loin dans le sujet, voici l'album Google+ des photowalkers de New York

Aucun commentaire: