Pages

jeudi 29 mars 2012

CV traditionnel VS profil sur Linkedin : on ment mais pas de la même façon

Un CV traditionnel, ce n'est pas un profil sur Linkedin et inversement. Les informations qu'on va y mettre seront différentes : plus détaillées pour un profil sur le réseau social et adaptées selon le profil visé par le candidat pour un CV papier (on dit souvent qu'il est préférable de créer un CV spécifique pour chaque candidature).

Mais ce qui nous intéresse aujourd'hui, ce sont les informations mensongères et fausses qu'on va/qu'on peut trouver ou pas dans ces deux modes de présentation de son parcours professionnel. Pour rappel, une étude européenne a montré qu'environ 20 à 50 % des CV contenaient des informations incorrectes. Ce n'est pas un fait nouveau. Beaucoup de recruteurs le savent et font de plus en plus de vérifications. La question est de savoir si on ment davantage sur un CV traditionnel ou sur un profil Linkedin ?

Deux chercheurs de l'Université de Cornell ont mené une étude afin de répondre à cette question. Ils ont proposé à plus d'une centaine d'étudiants de créer un CV sous trois formes : un CV traditionnel, un profil public sur Linkedin ainsi qu'un profil privé sur Linkedin.

L'étude montre que les différences sont assez légères et que même le profil privé sur Linkedin n'a pas beaucoup d'impact sur le niveau de fausseté du CV. Ce qui varie, c'est le type de mensonge varie selon les supports (sur un CV traditionnel, on ment un peu plus sur ses expériences et responsabilités professionnelles, alors que sur un profil Linkedin, on ment davantage sur ses centres d'intérêt) et le niveau d'exagération de la réalité. via

2 commentaires:

Laurent Brouat a dit…

Bonjour Emilie, merci pour ce partage...pour un recruteur mentir sur ces expériences est plus grave que mentir sur ces loisirs...de ce point de vue la transparence du profil Linkedin est intéressante...on ment moins sur un profil Linkedin que sur un CV papier sur ses expériences :)

Anonyme a dit…

Et c'est tout à fait logique. Qui prendrait le risque de mentir sur son expérience pro alors qu'on peut avoir des anciens collègues, voire des anciens managers dans ses contacts LinkedIn ! Tandis que le CV sur support papier, il est rarement diffusé à d'autres personnes à laquelle il était destiné.