Pages

dimanche 6 mai 2012

Pour un monde moins rapide et plus ouvert aux originalités

Le monde va si vite. Beaucoup trop vite.

Compétitivité, globalisation, changements, enjeux économiques, "cygnes noirs" viennent remplir et rythmer nos quotidiens. A cette course rapide s'ajoute les réflexes de l'éducation, de l'école : avoir des bonnes notes, être le premier, se tenir en rang, éviter de se faire remarquer, etc...

Nous voici donc avec deux points de pression : celle à l'accélération et celle au conformisme.

Mais seulement voilà. En ne prenant le temps de ralentir et en n'allant que dans le sens d'exécutions routinières, on risque tout simplement de s'éloigner de ses propres aspirations, de ne pas assez aller en profondeur et finalement de se griller.

Un des rôles majeurs des entreprises pour les salariés serait-il (en fonction de contraintes connues) de gérer la cadence (avec des moments de ralentissement productif), de les encourager à faire des choix libres et à sortir du cadre pour des projets ponctuels ?

Combien perçoivent votre talent et se gardent ou ne prennent le temps de vous le dire ?

Les moments lite, de ralentissement, sont des occasions pour se découvrir, mieux cerner ses atouts distinctifs et dans quels contextes jouer dessus pour les associer aux bonnes opportunités.

Que ce soit des conversations, des lectures, des photos, des vidéos, des expériences personnelles ou autres, tout ceci a un impact sur notre cheminement. La situation idéale serait de converger vers la découverte de son talent, pour s'en servir au mieux et continuellement le développer. Cela pourrait prendre plus ou moins de temps, et le but des entreprises serait de faciliter cette convergence (car elle en est bénéficiaire au bout du compte).

Je garde une définition très élargie du mot talent. Rien d'élitiste. Et plutôt beaucoup d'optimisme et d'ouverture.

Pour ne pas être dans de la sur-adaptation pure, ce travail personnel semble être indispensable pour foncer lorsqu'il le faut et savoir dire non pour des situations précises. La vie est trop courte pour ne pas pleinement s'exprimer.

La recherche du matching entre nos atouts distinctifs, les contextes gagnants (débouchés, zones d'employabilité forte ou en croissance), les opportunités et nos aspirations font partie du travail personnel régulier à opérer.

En pratique :
  • Atouts distinctifs / Talent = lister 3 points forts (compétences techniques spécifiques et/ou comportementales)
  • Contextes gagnants = en lister également 3 (situations, régions géographiques, types de structure)
  • Opportunités = en lien avec la veille, la détection de tendances émergentes ou le "hacking" d'éléments déjà existants
  • Aspirations = buts, orientations voulues
(crédit photo)

Aucun commentaire: