Pages

samedi 15 septembre 2012

Retours du séminaire international "Careers Beyond Borders" à Manchester #BeyondBorders

EF Education First organisait un séminaire sur 2 jours, intitulé "Careers Beyond Borders". Les objectifs étaient de parler de la place de la langue pour une meilleure lecture des différentes cultures et un parcours professionnel plus dynamique.


Tout d'abord, un grand merci à David Pires, Adeline Prevost, aux équipes EF Education First, aux intervenants et aux participants ! Ces deux jours furent une expérience absolument remarquable, avec un mélange d'inspirations, de rencontres nouvelles et de moments de détente.



Quelques photos...






Seconde journée et démarrage avec une keynote d'Erik Qualman

Auteur du bestseller Socialnomics et producteur des vidéos "Social Media Revolution", Erik propose à présent un autre livre : Digital Leader.


Son intervention a été très riche et soulevé le challenge du leadership, à une époque où les technologies digitales permettent "d'augmenter" les relations, les contenus. Voici les points évoqués :
  • Deux leviers essentiels : les empreintes digitales (ce que l'on laisse) et les ombres digitales (ce que les autres laissent vis-à-vis de nous, de notre travail, etc...)
  • "On devient leader digital, on ne naît pas ainsi". "Le succès est un choix"
  • Aux Etats-Unis, 92% des enfants de moins de 2 ans ont déjà une ombre digitale
  • Ce qui se passe offline reste online
  • Il s'agit d'abord d'écouter !
  • Une approche en 5 points avec la méthodologie S.T.A.M.P (rapide résumé ci-dessous)
S imple
Eviter de faire plusieurs choses à la fois et se focaliser sur l'essentiel

T rue
Ce qui nous passionne vraiment. Erik suggère de l'écrire sous la forme d'un tweet (court et dense)

A ct
Rien ne se passe sans action. Concentration sur les réalisations, les résultats ! De manière à aller dans ce sens-ci, un conseil simple et rapide... accomplir deux tâches importantes avant de lire ses emails, de se connecter à Twitter, etc...  La perfection instantanée et constante est une utopie, de ce fait, le concept du "FLAWsome" a également été discuté, à savoir tourner un échec, une erreur en une réussite (tout le monde est exposé à l'erreur, le plus important est de ce que l'on en retire et les corrections apportées).


M ap
Comment aller à la destination visée ? "Une vision sans plan n'est que du rêve. Un plan sans vision est un cauchemar". Rester flexible et changer de trajectoire pour arriver à la destination.

P eople
On ne peut pas réussir seul. Les règles basiques s'appliquent toujours, à savoir donner avant de recevoir. Important d'avoir son profil Linkedin complété à 100% car il remplacera le CV papier. Comprendre les différences culturelles est une compétence-clé, surtout dans un monde connecté où les barrières géographiques tombent. Erik poursuit en notant que la plus grande erreur est de vouloir être intéressant; ce qui compte est de s'intéresser aux autres ! Quelque soit le contexte, les interactions en face-à-face auront toujours beaucoup d'importance, le digital vient "augmenter" le tout.
Panels de discussion interactifs et présentations


Pour démarrer les boucles de conversation, différentes questions étaient posées à l'audience sur des sujets "Carrière" et "Multiculturel". Les panélistes furent Michael Lu (Senior Vice-Président de la Communication Internationale chez EF Education First), Ronan Gruenbaum (professeur et doyen-associé à la Hult International Business School), Gil Giardelli (professeur à la ESPM Business School, auteur de "You Are What You Share" et co-fondateur de Gaia Creative & GVenture) et Erik Qualman (auteur de deux bestsellers, professeur à la Hult International Business School et Vice-Président International du Marketing Digital chez EF Education First).

Les présentations de Michael Lu et de Ronan Gruenbaum ont suivi. L'accent était portée sur la nécessité de prendre en considération les challenges interculturels pour la réussite commerciale, avec des illustrations différentes et complémentaires.

Michael a pris l'exemple de Hiroshi Mikitani de chez Rakuten, qui a tenu à ce que l'anglais soit défini comme langue de base. Aujourd'hui, Rakuten est la seule société japonaise dans le Top 10 des entreprises Internet.

(crédit photos : EF Education First)

2 commentaires:

Sophie Dulac a dit…

La langue est la seule solution la plus efficace pour s’informer et de s’ouvrir sur le reste des civilisations (Culture).

Lilian Mahoukou a dit…

Bonjour Sophie et merci pour le retour. Absolument d'accord avec vous !