La caricature du manager réducteur

Le film "Boss From Hell" avait un passage intéressant repris sur YouTube. Il reprenait un échange et surtout reflètait le profil-même du manager réducteur.


Plusieurs traits identifiables :

  • des accès de vulgarité et de colère
  • un egocentrisme aigü et une obsession pour soi
  • une sur-valorisation du commandement
  • une absence de mentorat efficace
  • l'usage de l'influence par la peur
  • la crainte des personnes intelligentes et leur écrasement 
  • la culture de l'individualisme

Ces managers sont des contre-exemples parfaits lorsqu'on touche aux thématiques employeur. En effet, ils peuvent être :

  • des déclencheurs et des amplificateurs de turnover élevé
  • des déclencheurs et des amplificateurs de bouche-à-oreille négatif
  • des freins au recrutement des bonnes personnes

A l'opposé, nous avons les managers multiplicateurs comme le décrit très bien Liz Wiseman dans son livre. Ce sont ceux qui :

  • font preuve de diplomatie, même en situation de conflit
  • pensent au résultat collectif
  • préfèrent l'influence positive au traditionnel commandement
  • attachent une grande importance à l'avancement des collaborateurs
  • font confiance et partent du principe que chacun a un potentiel à atteindre/dépasser
  • recrutent des personnes plus intelligentes, qui les challengent
  • cultivent l'esprit de communauté
Ainsi, les intitulés de poste ne font pas d'ombre sur les initiatives positives et régulières. 

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

J-7 avant la #rmsconf (Big Data: Buzzword ou Big Bang)

VMWare et Forrester Research recherchent leur Vice-Président Marque Employeur

Réaliser une veille (online) RH dynamique avec Feedly, Twitter et Topsy