Pages

samedi 18 mai 2013

Zoom sur l'agence Emine, spécialiste de l'expérience-salarié et du marketing employeur


Via une recherche par mot-clé sur Flipboard, je suis tombé sur le site officiel de cette agence finlandaise (présences web : page LinkedIn, @emineland, page Facebook). Susanna Rantanen (@RantanenSusanna) est à suivre. Elle partage une présentation, reprenant des éléments de la vision de l'agence (voir ci-dessous). Elle avait également animé un atelier de discussion à la non-conférence #TRUHelsinki sur le thème de l'expérience vécue par les employés en interne. Au travers de sa synthèse sur l’événement, elle y aborde les 4 priorités :

  • le site web, et plus particulièrement la partie "Carrières"
  • le processus de recrutement 
  • la sélection et la communication du rejet 
  • l'intégration (onboarding); période où les recrutés se font un avis plus net de leur employeur

Developing & marketing employee experience from Employee Experience Agency Emine Oy Ltd

Nous vous parlions de l'épicentre (l'expérience interne) et son importance dans les démarches de marketing employeur au final. L'un des buts finaux étant la génération de recommandation par les employés, en faveur de l'entreprise, pour des fins de recrutement. 

SLIDE 4 - "Land mines or jewels of your culture?"

Trois zones sont représentées :
  • les expériences vécues par les employés
  • les expériences générales
  • les expériences vécues par les candidats
On observe plusieurs éléments : 
  • une recherche d'équilibre de l'évaluation, entre l'interne et l'externe
  • une intégration des aspects de la marque institutionnelle et client
  • une démarche de marketing employeur orientée vers l'influence sur la perception
  • des chaînes de valeur complexes (pour chacune des zones), à aligner et connecter 

SLIDE 5 - "Culture is to recruiting as product is to marketing"

Culture et Recrutement sont liés. Devant l'approche consumériste de l'emploi, cela revient à se poser la question suivante : qu'est-ce que les candidats achètent ? Est-ce simplement le job ? 

Peut-on parler d'un "facteur C" de la culture pesant le plus, et ayant finalement le plus d'impact dans la conception de ce produit qu'achèteraient les candidats ? 

Un des meilleurs exemples de marketing de la culture, reste celui de la société Rackspace. Je vous invite à suivre celui de LinkedIn également via le tag "Work at LinkedIn".



SLIDE 17 - "Productize your culture"

 Susanna fait état de 8 leviers :
  • 8. les histoires à partager 
  • 7. les photos (surtout celles étant informelles)
  • 6. les coulisses des vidéos partagées
  • 5. les goodies
  • 4. les invitations de personnes hors-entreprise, aux évenements, aux célébrations
  • 3. la construction de réseaux sociaux ciblés
  • 2. l'organisation de soirées
  • 1. la communication RH (RP)

Aucun commentaire: