Pages

mardi 27 août 2013

Le titre ou la vocation

Etre un simple numéro a été rarement valorisant et appréciable. Avoir un titre, un intitulé de poste scintillant de style, n'arrangerait pas vraiment les choses.

.Les titres (ronflants) font du bien à l'ego

.Un même titre peut, au final, donner des rôles différents sur le terrain

.Un même titre peut être vu de manière différente d'une entreprise à une autre, selon les objectifs, l'organisation, les influences et la culture de base

.Le titre est un repère solide et un élément essentiel pour construire l'ORganigramme. Il permet de hiérarchiser les rôles et de marquer le vertical, le transversal, l'horizontal, l'ascendant et le descendant. A présent, est-il possible/permis de se perdre ?

.Le titre permet de mobiliser un mini-système de mots clefs, de jouer sur le référencement et la 'trouvabilité'

.Le titre ne reflète pas forcément le contenu des actions quotidiennes et les champs principaux d'exercice

.Au fond, est-il possible/réaliste/raisonnable d'évoluer sans titre ? Si oui, comment marquer les évolutions ?

.Et si les titres étaient 'has been' ?

.Et si le sens et la contribution valaient plus ?

.Et si l'empathie et la compassion valaient également plus ?

.Lors d'une recherche classique d'emploi, raisonner en termes de titre est ce qui est encouragé (logique des moteurs de recherche). Cela permet d'aller 'au plus vite' aux informations sollicitées. Cependant, les questions du sens, de la contribution, de l'empathie et de la compassion  peuvent manquer.

.Une phrase qui a du sens, qui résonne fortement en soi (en lien avec des démonstrations régulières et spontanées), n'aurait-elle pas plus d'importance qu'une simple juxtaposition de mots-clefs ? 

.Et si le titre, le statut ou autre mot proche, était un raisonnement strict en termes d'image ? 

.Et si le titre devait être défini, rendu public et voté par des témoins ? Et qui seraient-ils ?

.Et si la cause précédait le titre ?

.Et si la saine obsession (sur un sujet) précédait la cause ?

.Et si la frustration ou le rêve précédaient la saine obsession ?

.Et si la résignation et le rejet de la curiosité précédaient frustrations et rêves ?

Aucun commentaire: