Pages

samedi 16 novembre 2013

Programmes RH et veille : au-delà des beaux cas

Le travail de veille est devenu une habitude pour pas mal d'entre nous; que ce soit réalisé plus ou moins directement, plus ou moins régulièrement.

De par la maitrise d'autres langues, il est ainsi possible de parcourir un spectre plus large de contenus, de saisir les différentes nuances pour des finalités quasi-similaires.

Et les "beaux cas" s'enchaînent, donnant quelques fois le sentiment qu'il faut grimper dans un wagon coûte que coûte. Cette ouverture et cette vue que nous offrent le web d'aujourd'hui, permettent de prendre le pouls sur les tendances, de repérer quelques personnes/partenaires clefs et de palper les initiatives de structures oeuvrant dans le même secteur d'activité. Cependant, cela ne doit pas alimenter un complexe.

Avant d'aller plus loin dans l'exploitation de ces informations externes, il est également intéressant de voir ce qui se fait de bien en interne; et de capitaliser sur ces programmes et pratiques gagnantes. Pour quelles raisons ? Toutes les initiatives n'ont pas le même degré de visibilité au sein de l'entreprise, selon :

.l'histoire interne de l'entreprise (privilégiant certaines fonctions, certains départements)
.la rayonnance et l'influence internes de l'équipe pilotant les programmes
.la stabilité des équipes en charge (turnover, abandon en cours de projet, etc...)
.les moyens de communication interne mis en place
.les moyens globaux mobilisés
.les possibilités de calcul et d'exposition chiffrée des gains
.le temps disponible pour une communication régulière (car submergés de travail)

Sur quels points est-ce bénéfique pour l'entreprise ? Comment capitaliser dessus et encore plus développer le tout ? 

Quelles ont été les initiatives précédentes, et pourquoi ont-elles été stoppées ? Parmi celles déjà en place, quels sont les facilitateurs et les freins majeurs ? 

Quelles sont les personnes impliquées et les moyens mis en place ?

Tout ceci va dans le sens d'une affirmation de la personnalité des organisations et du développement d'avantages internes pour bâtir des bases solides dans un premier temps.

Aucun commentaire: