mercredi 15 janvier 2014

Quête du sens et subjectivité du succès

Lire ce qui n'est pas visible, entendre ce qui n'est pas audible...

Dans la quête perpétuelle du sens, il peut y avoir ce sentiment de traversée du désert ou encore de chaos. Il y a cette nécessité de poser son regard sur un point précis, d'y appliquer une focalisation pour un meilleur usage des ressources (physiques, mentales, financières, techniques, etc...).

"C'est certain, il/elle se cherche"

Seulement voilà, avant de poser son regard sur quelque chose de précis, il y a la nécessaire reconnaissance de cible, d'une claire destination; soit une plus importante précision des orientations.

Dans la quête du sens, on va partir de nos expériences passées, de notre éducation, de notre environnement, de notre personnalité par exemple. Et la réponse n'est pas forcément soufflée au creux de l'oreille.

Pour le reste du temps, le cheminement interne doit être rythmé par des actions, des expérimentations, des questions, jusqu'au déclic et la clarification du sens poursuivi. La démarche est proactive, avec l'usage de chemins ralentisseurs mais remplis d'enseignements sur soi.

La quête du sens c'est aussi se donner les moyens de mieux se connaitre, de mieux comprendre les autres et son environnement, de savoir comment donner le meilleur de soi et pleinement contribuer à un intérêt collectif, à une relation.

Dans cet effort de définition, il en vient à la personne d'être actrice principale. Une "orientation dictée" ou (pire encore) "imposée" est un gâchis et un désastre.

Dans une société où être "normal" est synonyme d'homogénéisation, il n'est pas étonnant que l'atypique est un genre qui peut dérouter.

Être et rester soi-même, aller vers la réalisation d'un meilleur-soi, relève d'un véritable combat, face aux différents torrents puissants de la conformité.

Cela nous amène à réaliser un choix :

.poursuivre un sens fort, exprimer sa singularité et s'assurer de combler ses besoins financiers

.se fondre dans la conformité, poursuivre les rêves d'autres personnes sans réelle raison, et maximiser ses revenus financiers

Tout comme la beauté, le succès est subjectif. N'est-il pas urgent d'avoir une vue plus large sur ce qu'est le succès ? Les mouvements verticaux, vers les sommets, sont-ils à coup sûr des signes visibles de succès ?

1 commentaire:

lejournaldepersonne a dit…

Les cocus de la République

http://www.lejournaldepersonne.com/2014/01/les-cocus-de-la-republique/
Vous m'avez posé la question de savoir quelle est la première dame de France ?