Pages

lundi 23 juin 2014

Starbucks connecte "publiquement" les collaborateurs entre eux

Starbucks fait partie de ces entreprises à suivre en matière d'innovation et de réussite commerciale. Il y a 2 jours, l'entreprise annonçait qu'elle créait une nouvelle présence Twitter : @starbucksprtnrs, en complément de @StarbucksJobs qui reprend plus des opportunités de collaboration et des rencontres physiques organisées sur le terrain.

Des contenus sont aussi accessibles sur leur présence Facebook, avec un jeu d'interactions très visible et un sens fin du service de l'équipe d'animation.


On y note la dernière actualité RH, à savoir offrir aux "partenaires" la possibilité de poursuivre des études à l'université (#tobeincollege), gratuitement (voir vidéo ci-dessous). Le hashtag de référence, pour en savoir plus sur quelques aspects des réalités internes et de la culture chez Starbucks, est #tobepartner. Le site Ragan.com revient d'ailleurs sur la campagne lancée et les résultats.


Pourquoi cette approche est-elle intéressante ?

1. Son caractère public. Starbucks aurait bien pu passer par une plateforme interne et privée. Si les informations sont a priori destinées aux "partenaires", pourquoi le partager en public et communiquer là-dessus ? Cela peut paraître contre-intuitif, mais si justement la transparence fait partie du coeur de valeurs... dans ce cas, il s'agirait tout simplement d'une expression de celle-ci. Par ailleurs, c'est aussi une manière de titiller les curieux, de susciter l'intérêt auprès des partenaires potentiels et de donner quelques indices sur la vie d'entreprise chez Starbucks.

2. La voix des partenaires prime. Après un scan des contenus, vous remarquerez que les recruteurs ne sont pas si présents que cela. En effet, l'accent est majoritairement portée sur les partenaires, leur prise de parole, leurs interventions. On en revient aussi à la réflexion active autour des "salariés ambassadeurs"; la culture y est pour beaucoup et il semble y avoir une approche assez organique.

3. L'exposition aux explosions potentielles. Quelle entreprise détiendrait un indice de satisfaction de 100% de tous ses collaborateurs, une adhésion pour tous ses programmes et toutes ses interactions ? L'entreprise parfaite n'existe pas. Une présence censée être privée, tournée en présence publique, est un acte de courage; surtout dans un environnement où les messages (positifs comme négatifs) peuvent être très rapidement amplifiés. Ensuite, existerait-il une charte spécifique, pour cette présence, venant encadrer les prises de position ? Pour le moment, on pourra se référer à la charte (pour les partenaires américains et canadiens) déjà rendue publique il y a quelques temps.

4. De "follower" à "insider" ? Zappos avait choisi de mettre fin aux offres d'emploi distribuées via les médias sociaux. Un nouveau site carrière est à disposition, avec cette invitation à devenir un insider et à se rapprocher de l'entreprise. Ainsi, il y aurait deux niveaux d'accès où les "insiders" auraient plus d'éléments que les "followers" classiques (certainement dans une optique de suivi de transformation, de conversion). Pour ce qui est de Starbucks, et via la présence Starbucks Partners, c'est comme si l'on pouvait devenir "insider" mais publiquement; soit deux pratiques intéressantes et différentes de la transparence.

Aucun commentaire: