Pages

samedi 9 août 2014

Du "job idéal" au "bon job" : 3 éléments à prendre en compte

Les slogans, les spots publicitaires et notre société en fin de compte, font la promotion de l'idéal; là où tout est parfait. Et on nous parle de la femme idéale, du mari idéal, du couple idéal, de la maison... L'idéal est présent car il fait rêver. Et le job idéal ? Si l'on s'embarque dans ce raisonnement pour cette partie pro, soit on est ambitieux et on rêve à juste mesure, soit on s'invite en Utopie pour un long séjour.

La société de la perfection a de grandes chances de plutôt générer une grosse frustration, et d'empêcher les personnes de s'engager si toutes les conditions ne sont pas réunies.

Si je devais refaire mes prises de marque au sortir de l'école, je gommerais cette notion de "job idéal" car en face, il y a plutôt une dure réalité et des imperfections du marché avec lesquelles il faut faire.

Aussi, le raisonnement en termes d'intitulés de poste aide à catégoriser et à donner des points de repère hiérarchiques. Cependant, il est possible d'aller au-delà de cela, et de changer de perception. Un même intitulé peut déboucher sur deux rôles bien différents en passant d'une société à une autre, ou d'un pays à un autre par exemple. Rôle et résultats priment.

A défaut d'aller vers le "job idéal" et de jouer le jeu de la perfection, la suggestion est tout simplement d'aller vers le "bon job" (soit de jouer la carte de la cohérence). Trois éléments, en supposant que la partie financière reste en phase avec ce que propose le marché :

~ SENS ~ Je travaille pour ______________ (verbe d'action + complément; en quelques mots)
~ UTILITÉ ~ J'aide __________ à ________________ et mon impact se mesure _______________
~ VALEURS ~ Les comportement que je valorise sont : (1) _________; (2) _________; (3) ____________

Mettre cela sur une seule page peut aussi servir de repères lorsqu'il faut réaliser un choix entre plusieurs propositions de collaboration, ou tout simplement réfléchir sur les étapes à venir et élargir le champ des possibles. Ceci représente une alternative plus moderne et centrée sur les clients (internes et/ou externes), plutôt qu'une perception hiérarchique et plutôt bureaucratique.

Egalement, au fil des années, l'idée est de faire une actualisation et d'affiner en fonction de son évolution personnelle et des conditions du marché.

Aucun commentaire: