Pages

dimanche 26 octobre 2014

Bisounours

Le terme est souvent employé pour qualifier des propos, des réflexions trop idéalistes par rapport aux réalités. Evidemment, tout n'est pas toujours rose. Et bien heureusement. A présent, faut-il faire preuve de fatalisme ?

Le terme peut également être employé pour qualifier tout et n'importe quoi. Simplement parce que les règles habituelles sont mises à l'épreuve et "challengées". Dans ce cas, il s'agit d'une prise de courage et d'un optimisme. Dans les règles traditionnelles, beaucoup y trouvent leur compte et n'aimeraient pas se mettre à faire de la remise en question. Si cela est fait, ce serait à très petite dose, juste ce qu'il faut pour ne pas trop déranger et bousculer l'ordre des choses.

Une approche progressiste va au contraire jouer la carte de la provocation constructive, dans le but de continuer à avancer et à "faire beaucoup mieux". Pour cela, la vision est suffisamment audacieuse pour faire bouger les choses, et les premiers pas sont très progressifs pour assurer de solides fondations.

Dans le cas contraire, il s'agit de complaisance et d'exposition latente à l'échec. Trop d'éléments sont à fixer, dans notre approche du travail, pour fermer les yeux et laisser des problématiques réelles en suspens.

Aucun commentaire: