Pages

vendredi 10 octobre 2014

Les responsables opérationnels. Les vraies cibles dans une recherche d'emploi !


Quelle vision du recrutement avons-nous ? Ou plutôt quelle représentation ? S'agit-il d'une personne ou d'un groupe de professionnels RH au sein de l'entreprise ? Au sein d'un cabinet ? Et les responsables opérationnels ?

Au fond, ce sont ces derniers qui prendront la décision finale et qui auront le dernier mot. Les responsables opérationnels ne sont pas forcément "recruteurs" mais ils doivent néanmoins intégrer cet aspect dans leur rôle. Les conseils de suivre des recruteurs sur les places sociales sont bons, car (classiquement) le sourcing est effectué par les RH. Par contre, il semble encore plus pertinent de lister les potentiels N+1 et pourquoi pas entrer en contact avec eux (lors d'échanges virtuels ou, encore mieux, dans la vraie vie - IRL). Suivre, c'est une excellente chose mais que faut-il collecter comme information ? Lors d'entretiens informels, sur quels points faut-il porter l'accent ?

Situation actuelle -- Il s'agit de savoir où se situe l'entreprise, d'où elle part et de collecter le maximum d'informations pour peindre le tableau actuel. De là, comment les performances sont-elles mesurées ? Les présences web, les discussions et la presse traditionnelle peuvent être de bons moyens pour prendre la température (selon les rôles).

Objectifs -- Vers quoi l'entreprise souhaite-t-elle tendre ? Est-ce bien clair et réalisable ? Quels ressources disponibles pour parvenir à l'évolution souhaitée ? Sur quelle échelle de temps ? Qui décide, quel est le cercle d'influence ?

Motivations -- Pourquoi aller vers cette évolution ? Quels sont les bénéfices attendus ? Est-ce possible de mesurer les gains ?

Frustrations -- Nous avons d'un côté une aspiration forte et exprimée. A présent, quels sont les challenges à relever ? Quels sont les freins principaux ? Quelles seraient les conséquences d'une non-résolution ? Quelles ont été les premières tentatives de résolution ? Quels leviers actionner ?

Le passage au crible de ces quatre points va permettre de formuler une proposition de collaboration la plus pertinente possible, où l'on va :

1. Prouver qu'on a bien compris le contexte actuel et les objectifs articulés
2. Montrer qu'on a saisi les bénéfices attendus
3. Démontrer des capacités créatives, une force de proposition et un sens de la résolution de problèmes complexes
4. Associer son profil et ses compétences, à la problématique et aux aspirations de l'entreprise

Aucun commentaire: